Connectez-vous S'inscrire
Menu
Inscription à la newsletter

Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube Channel
LinkedIn
Rss
Mobile
Newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité




Inscription à la newsletter


Burkina Faso/ Un rescapé raconte les massacres de Seytenga. Une autre dénonce le double jeu de la France

Rédigé par Kouassi Norbert dit Norbert Nkaka Koffi le Jeudi 16 Juin 2022 à 09:20 | Lu 141 fois


Les massacres perpétrés à Seytenga dans le nord- est du Burkina Faso, les samedi 11 et dimanche 12 juin ont fait officiellement 79 morts mais plus de 100, selon des témoins. L'un des rescapés retrace d'ailleurs le film de l'horreur qui étreint encore le peuple burkinabè.


Le chef de la junte militaire burkinabè et les forces françaises sont désormais dans le viseur des populations en colère
Le chef de la junte militaire burkinabè et les forces françaises sont désormais dans le viseur des populations en colère
Aziz, c'est le nom qu'on lui donne, pour des raisons sécuritaires. Selon lui, ce sont 100 personnes qui ont été tuées à Seytenga pendant ce carnage. " J'ai vu un enfant courir en criant " Ils sont là", raconte t il en précisant qu'il était environ 15 H30 et des fidèles s'installaient à la mosquée pour la prière de l'après midi. C'est alors que les premières détonations se font entendre, tuant sans sommation. La ville de Seytenga, peuplée de 31000 habitants et située à 10 km seulement de la frontière nigérienne est prise à la gorge. Et les massacres pouvaient commencer. " Le carnage a commencé à 16 h le samedi et a pris fin le lendemain dimanche à 5 H30. On ne pouvait pas dresser un bilan officiel au regard de la complexité de la situation", indique Aziz qui estime cependant que les massacres ont coûté la vie à environs 100 personnes, notamment des hommes. Les femmes étant curieusement épargnées, toujours selon Aziz. " Le samedi est jour du marché à Seytenga et la ville était relativement animée. C'est à ce moment que des hommes armés pénètrent dans le centre de la ville en ouvrant le feu sur les gens dans la rue la plus animée où sont concentrés les jeunes. Ils tiraient sur tout le monde, sauf les femmes. Une tuerie sans raison", soutient Aziz. Après ces tueries sélectives ils mettent le feu aux maisons, aux boutiques et aux motos. Cette attaque serait imputée à l'état islamique du Sahara. Après cette tragédie de Seytenga, ville frontalière et stratégique pour le marché de bétail et aussi un lieu de trafic divers des groupes armés terroristes, des voix s'élèvent. En effet face à la violence qui s'installe dans le pays, des populations crient leur rage et s'attaquent vertement à la France, dont des soldats sont installés dans la région.

Le double jeu de la France est mis au grand jour par une autre rescapée. Mme Kaboré, c'est le nom qu'on pourrait lui attribuer, s'en est prise vertement à la métropole française dans ce qui arrive au Burkina Faso, l'accusant même d'être de connivence avec les terroristes." Certaines têtes de l'armée du Burkina sont manipulées. Mais notre mal, c'est la France. Car j'ai lu un document publié le 25 mai 2022 où des responsables français disaient : on a presque perdu la Centrafrique. On est en train de perdre le Mali. Et le président Damiba Paul Henri joue un double jeu avec nous (La France). Il prétend être avec nous alors qu'il a envoyé une délégation au Mali en avril. C'est la France qui manipule le chef de la junte, Damiba Sandaogo. C'est la France qui arme nos enfants terroristes à venir nous massacrer. C'est elle qui fournit toutes les informations aux terroristes sur la position de nos soldats", dénonce t elle, toute furieuse. Vrai ou faux ! Le Burkina Faso vit des moments tragiques. La junte militaire dirigée par Paul Henri Sandaogo Damiba et l'armée française installée sur le territoire burkinabè sont pointés du doigt. Norbert Nkaka





Inscription à la newsletter

Publicité




EN CONTINU
21/06/2022 16:26

𝐑𝐞́𝐬𝐮𝐥𝐭𝐚𝐭𝐬 𝐂𝐄𝐏𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟐 : 𝟒𝟒𝟐 𝟓𝟓𝟖 𝐚𝐝𝐦𝐢𝐬 𝐬𝐮𝐫 𝟔𝟖𝟑 𝟑𝟖𝟔 𝐜𝐚𝐧𝐝𝐢𝐝𝐚𝐭𝐬 𝐚𝐮 𝐂𝐄𝐏𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟐

CEPE 2022 :  64,76% de taux de réussite en Côte d'Ivoire contre 52,51% en 2021.
05/04/2022 17:40

Lancement du Femua 14 à Abidjan.

Le Commissaire général du festival des Musiques Urbaines d'Anoumabo (#FEMUA) a annoncé cet après midi le lancement de ce festival, l'un des plus prisé en Afrique sub-saharienne. Ce sera mardi le 12 avril prochain au Sofitel Ivoire d'Abidjan.
Le Festival des Musiques Urbaines d'Anoumabo est un rendez-vous annuel de musiques urbaines, et éclectiques africaines qui a pour promoteur M. Salif Traoré dit A'salfo leader voice du groupe Magic System. Plusieurs artistes de renommées continentales et mondiales ont déjà eu à prester sur le célèbre podium de ce festival dans la commune de Marcory. Il faut rappelé ici que cette aventure dure depuis 14 ans déjà.
EVN.
03/04/2022 00:49

FLASH INFO : Guinée Équatoriale

Le vice-président de la Guinée Équatoriale 🇬🇶, Teodorin Obiang Nguema accuse la Banque de France de « bloquer les transferts des investisseurs, dans le but d’asphyxier et interrompre le processus de développement de son pays ».


VIDEO A LA UNE

Inscription à la newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité

Inscription à la newsletter

Mentions Légales

- Editeur : Exclusiv'AG
- Adresse : Paris, France
- Téléphone : +33773480039
- Capital social : 5000 euros
- Numéro RCS de l'éditeur : Evry B 902 443 183
- Nom du directeur de publication : M. AKA AKA GEORGES