Connectez-vous S'inscrire
Menu
Inscription à la newsletter

Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube Channel
LinkedIn
Rss
Mobile
Newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité




Inscription à la newsletter


Rencontre Gbagbo-Ouattara : une lueur d’espoir, au-delà des jeux d’intérêts ?

Rédigé par Abidjan4all le Vendredi 30 Juillet 2021 à 11:03 | Lu 376 fois






 
« Comment vas-tu Laurent ? Content de te voir ». Les mots choisis par Alassane Ouattara au moment d’accueillir son prédécesseur et rival Laurent Gbagbo dans la cour du Palais présidentiel d’Abidjan-Plateau, illustrent de manière assez piquante une réalité connue depuis une éternité : les politiciens sont aussi de grands comédiens. Dans cet univers impitoyable, on peut manœuvrer pour envoyer son adversaire au bagne à Korhogo puis pour le transférer à la Cour pénale internationale, missionner pendant dix ans un cabinet d’avocats chargé d’aider à le faire condamner à la peine la plus longue possible, poser des obstacles à son retour au pays une fois qu’il a été acquitté, balancer des tonnes de lacrymos sur ses partisans le jour dudit retour… puis le recevoir en grandes pompes et rigoler avec lui à gorge déployée en le présentant quasiment comme notre meilleur ami.

Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara
Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara
Disons le très clairement : il y avait quelque chose d’indécent, non pas dans la (nécessaire) rencontre au sommet entre les deux “monstres sacrés” de la politique ivoirienne, mais dans la scénographie de cette rencontre, qui en rappelle des précédentes, au cours desquelles les larges sourires étaient également au rendez-vous - ce qui n’avait à l’époque ni empêché la survenue de sanglants épisodes guerriers, ni modifié de manière substantielle le logiciel politique violent du pays des Éléphants.
 
Peut-être aurait-il fallu cette fois ci un peu de gravité sur les visages. Histoire de frapper les esprits et de prendre acte avec contrition de toutes les souffrances, destructions et morts de ces dernières décennies. Mais au fond, ces considérations formelles ne sont pas les plus importantes…
 
La grande question qu’il faut se poser est la suivante : cette rencontre historique est-elle le premier acte d’un processus qui aboutira à un assainissement des institutions politiques ivoiriennes ; assainissement dont la démonstration sera une élection présidentielle non fondée sur la violence et la fraude en 2025 ? C’est-à-dire un scrutin au bout duquel l’on assistera pour la première fois depuis les indépendances à une passation de pouvoir pacifique entre un président sortant et une présidente élue vivants et libres ?
 
Il faut naturellement s’interroger sur la nature des intérêts qui ont rendu ce “sommet” possible. Notons dans un premier temps qu’en dépit de leur passif relationnel chargé, les “trois grands” (Bédié, Gbagbo, Ouattara) sont unis par une préoccupation commune : incarner chacun jusqu’au bout et de manière exclusive, aux yeux de l’opinion intérieure et internationale, leur “camp”, c’est-à-dire une partie assez significative du pays. Les rendez-vous comme celui du 27 juillet entre Gbagbo et Ouattara, comme celui entre Gbagbo et Bédié le 10 juillet, ou une éventuelle réunion à venir Gbagbo-Bédié-Ouattara renforcent à titre individuel chacun d’entre eux, ainsi que le statu quo de leur oligopole politique.
 
Le philosophe Michel Foucault, retournant la phrase célèbre du général Carl Von Clausewitz, a affirmé que “la politique est la continuation de la guerre par d’autres moyens”. Quels peuvent donc être les “buts de guerre” de Ouattara et de Gbagbo quand ils rendent possible leur rencontre et leurs accolades ?
 
Ce qui fait courir Alassane Ouattara
 
On peut penser qu’Alassane Ouattara, qui s’est toujours beaucoup plus soucié de l’opinion internationale que de l’opinion nationale, prépare sa future rencontre à Paris avec le président français Emmanuel Macron. Une rencontre qui aura lieu dans les semaines à venir, selon un article de Jeune Afrique. À l’ordre du jour, le “cas” Gbagbo et le sujet de la normalisation politique en Côte d’Ivoire. Une normalisation scrutée comme le lait sur le feu par le président français. En effet, avec le démantèlement programmé de l’opération Barkhane, Paris redéfinit son engagement stratégique en Afrique de l'Ouest et entend s’appuyer, encore plus que par le passé, sur les forces françaises de Côte d’Ivoire, le camp de Port-Bouët et l’académie de lutte contre le terrorisme de Jacqueville.  Traumatisé par la prise en étau malienne - ressentiment antifrançais au sud et groupes terroristes au Nord -, l’ancienne (?) puissance colonisatrice cherche désormais un relais d’influence stable. Emmanuel Macron appréciera donc la “paix des braves” apparente entre Gbagbo et Ouattara, d’autant plus que les mots de Gbagbo légitiment Ouattara et entérinent l’ordre établi il y a 10 ans à la force du canon… français.

Emmanuel macron et Alassane Ouattara
Emmanuel macron et Alassane Ouattara





Inscription à la newsletter

Publicité




EN CONTINU
21/06/2022 16:26

𝐑𝐞́𝐬𝐮𝐥𝐭𝐚𝐭𝐬 𝐂𝐄𝐏𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟐 : 𝟒𝟒𝟐 𝟓𝟓𝟖 𝐚𝐝𝐦𝐢𝐬 𝐬𝐮𝐫 𝟔𝟖𝟑 𝟑𝟖𝟔 𝐜𝐚𝐧𝐝𝐢𝐝𝐚𝐭𝐬 𝐚𝐮 𝐂𝐄𝐏𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟐

CEPE 2022 :  64,76% de taux de réussite en Côte d'Ivoire contre 52,51% en 2021.
05/04/2022 17:40

Lancement du Femua 14 à Abidjan.

Le Commissaire général du festival des Musiques Urbaines d'Anoumabo (#FEMUA) a annoncé cet après midi le lancement de ce festival, l'un des plus prisé en Afrique sub-saharienne. Ce sera mardi le 12 avril prochain au Sofitel Ivoire d'Abidjan.
Le Festival des Musiques Urbaines d'Anoumabo est un rendez-vous annuel de musiques urbaines, et éclectiques africaines qui a pour promoteur M. Salif Traoré dit A'salfo leader voice du groupe Magic System. Plusieurs artistes de renommées continentales et mondiales ont déjà eu à prester sur le célèbre podium de ce festival dans la commune de Marcory. Il faut rappelé ici que cette aventure dure depuis 14 ans déjà.
EVN.
03/04/2022 00:49

FLASH INFO : Guinée Équatoriale

Le vice-président de la Guinée Équatoriale 🇬🇶, Teodorin Obiang Nguema accuse la Banque de France de « bloquer les transferts des investisseurs, dans le but d’asphyxier et interrompre le processus de développement de son pays ».


VIDEO A LA UNE

Inscription à la newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité

Inscription à la newsletter

Mentions Légales

- Editeur : Exclusiv'AG
- Adresse : Paris, France
- Téléphone : +33773480039
- Capital social : 5000 euros
- Numéro RCS de l'éditeur : Evry B 902 443 183
- Nom du directeur de publication : M. AKA AKA GEORGES