Connectez-vous S'inscrire
Menu
Inscription à la newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité




Inscription à la newsletter

Entretien spécial : Le président de la CRAF parle ; comment le mouvement compte rapprocher AFFI N'Guessan des Ivoiriens ?

Rédigé par Abidjan4all le Samedi 31 Juillet 2021 à 11:41 | Lu 423 fois


Créée dans le but de promouvoir la candidature de l'actuel président statutaire du Front Populaire Ivoirien (FPI), Pascal Affi Nguessan, la Cellule de Réflexion et d'Action-AFFI (CRAF), s'active déjà à rassembler les compétences autour de la vision politique de l'ancien premier ministre, et ce, 4 ans avant l'élection présidentielle de 2025. Dans cet entretien, le président de ce mouvement, Georges Aka, explique les enjeux de la création de la CRAF et décline le mode opératoire que s'appropriera cet organisme pour atteindre ses objectifs.


Affi N'guessan président du FPI
Affi N'guessan président du FPI

 


 
Pourquoi la création du CRAF et quels sont ses objectifs ?

La Cellule de Réflexion et d'Action-AFFI (CRAF) est un Think-thank, un laboratoire d'idées qui regroupe des personnes de toutes les sensibilités politiques et de toutes origines socio-professionnelles, qui partagent en commun les idées et la vision de Pascal AFFI N'Guessan.
Elle s’est donnée pour objectif principal d’accompagner Pascal AFFI N’Guessan dans son action politique et l’aider à accéder à la magistrature suprême en 2025 avec un projet de développement pour la Côte d’Ivoire.

La cellule aura pour mode d'action de mener des débats internes sur des thèmes qui conduiront de façon systématique à la production de communiqués ou de rapports. Elle organisera également des évènements (soirée à thème, cérémonie d’hommage, conférence, soirée caritative, conférence de presse, etc.) qui concourront à l’atteinte de ses objectifs.
La CRAF prendra publiquement la parole sur tous les sujets d'actualité politique, économique et sociale qui touchent les ivoiriens.

Elle compte se déployer notamment sur le terrain.
 
Est-ce une structure en marge du FPI, ouverte à toutes les sensibilités politiques qui partagent la vision politique de votre leader ?

Oui, c’est bien cela!

La CRAF n’est pas une structure du FPI. Elle n’est pas non plus un appendice du FPI. Elle n’est pas non plus une structure concurrente du FPI. Elle est tout simplement une cellule de réflexion qu’on appelle think-thank, un laboratoire d’idées.
Elle est ouverte à toutes les sensibilités politiques, professionnelles qui rêvent d’une Cote d’Ivoire réconciliée, fraternelle, où la paix et l’entente règnent. Elle intéresse donc tout ceux qui partagent la vision et les idées de Pascal AFFI N’Guessan.
Tous ceux qui rêvent d’une Côte d’Ivoire où le citoyen est au centre des préoccupations des gouvernants sont les bienvenus.
 
Que peut concrètement apporter à la Côte d’ivoire, une candidature de Pascal Affi Nguessan ?

Pascal AFFI N’Guessan élu à des élections transparentes comme président de la république, cela serait l’expression que l’alternance démocratique pacifique est possible. Ce serait une première en Côte d’Ivoire depuis le décès de Felix Houphouët Boigny. Ce serait aussi le symbole du renouvellement générationnel tant souhaité par les ivoiriens.
 
Ensuite, vous remarquerez que de Bédié à Ouattara en passant par Guei et Gbagbo, nous avons assisté à une querelle de revanchards, de belligérants à travers des tactiques d’alliance politique du 2 contre 1. Nous avons également assisté à la surenchère verbale et armée, à des stratégies où le peuple subit continuellement les effets pervers des mauvais choix des leaders politiques. Il y en a même qui ont pensé qu’une rébellion armée serait la panacée.
Nous ne devons plus souhaiter ce type de posture politique pour les ivoiriens.
L’histoire récente de ce pays depuis l’année 2000 nous enseigne que de tous les leaders politiques ivoiriens, Pascal AFFI N’Guessan est celui qui a le plus montré son amour pour ce pays, au point de consentir d’énormes sacrifices pour l’intérêt général. Je vais vous donner quelques exemples :
  1. N’est-ce pas lui qui a accepté de quitter son poste de premier ministre au nom de la paix en 2003 à Marcoussis ?
  2. Lors des événements qui ont précédés la crise postélectorale de 2010 et ceux d’après, il a montré clairement qu’il a une longueur d’avance sur ses adversaires politiques, sur les autres leaders politiques. N’est-ce pas lui qui avait annoncé qu’une élection sans désarmement conduirait la Cote d’Ivoire à de pires affrontements ?
  3. N’est-ce pas lui qui, au plus fort de la crise postélectorale de 2010, de retour d’Addis-Abeba, avait suggéré au président Laurent Gbagbo de se retirer du pouvoir afin de mieux organiser son retour 5 ans plus tard ? Cette posture aurait pu éviter à la Côte d’Ivoire des nombreux morts.
  4. N’est-ce pas lui qui en 2011, s’est s’exprimé pour dénoncer un coup de force du RHDP et appelait à des négociations depuis l’hôtel Pergola alors que beaucoup partaient en exil ou rejoignaient Alassane Ouattara.
  5. N’est-ce pas lui qui, après tant d’humiliations et de maltraitances à la prison de Bouna où il a passé plus de deux ans d’enfermement a pardonné et tendu la main à ses bourreaux et geôliers à sa sortie de prison ?
  6. N’est-ce pas lui qui a prônée l’entrée du FPI dans le jeu politique contre vents et marées ? Ce qui lui a valu d’être taxé de traître par ses propres camarades.
  7. N’est-ce pas enfin lui qui a proposé les État Généraux de la République – EGR ? Chose qui est en train d’être appliquée d’une certaine manière par le pouvoir de Ouattara.
  8. N’est-ce pas lui qui en 2020, devient le porte-parole de la désobéissance civile toujours au nom de son combat pour l’état de droit. Et qui par la suite avait été pourchassé et donné pour mort un week-end, qu’on a mis 60 heures dans le noir, et qu’on a enfin exposé comme une bête de foire ? C’est un homme d’un grand courage.
A tout cela s’ajoute la qualité de ses contributions sur tous les grands sujets d’actualité (crise sanitaire du Covid-19, Crise énergétique, cherté de la vie, etc.).

C’est donc d’une telle personnalité qu’on parle.

La Côte d’Ivoire a besoin d’hommes valeureux de la trempe de Pascal AFFI N’Guessan. Une personnalité avec des idées et une vision moderne, démocratique, dépourvue de toute vision revancharde, ethniciste, clanique, et tribale. Cette vision pourra se décliner en faveur d’une Une Côte d’Ivoire :
  • Où les citoyens occuperont des postes selon leur compétence.
  • Où les citoyens seront tous égaux, et auront les mêmes chances aux différents concours et examens.
  • Où toutes les filles et les fils de ce pays vivront dans la cohésion et l’harmonie, parce qu’ils partagent en commun la richesse unique d’appartenir à une même nation.
  • Où la justice fait son travail en dehors de toutes ingérences politiques.
  • Etc
Quelles sont les valeurs que vous vendez aux Ivoiriens ?

Il ne vous a pas échappé que Pascal AFFI N’Guessan est un homme politique modéré (ses adversaires politiques le lui reconnaissent également), un homme de sacrifice et un homme résilient, un homme d’engagement, un homme de courage, un homme de paix et de dialogue doté d’un humanisme sans pareil.

Il a d’ailleurs été fait ambassadeur de la paix par la FIPPDA la semaine dernière à Yamoussoukro.
La CRAF fait la promotion des valeurs qu’il incarne, c’est à dire la modération, le sacrifice de soi, la résilience, l’engagement, le courage, la paix, le dialogue et la fraternité entre les ivoiriens.

Par ailleurs, nous savons tous que Pascal AFFI N’Guessan n’a de cesse d’appeler les ivoiriens et les leaders politiques à sortir des postures de belligérance, des antagonismes traditionnels qui n’ont fait que trop endeuiller le pays. Il demande que le jeu politique ivoirien cesse de s’appuyer sur le culte de la personnalité, l’ethnie, le clan et l’argent.

C’est-à-dire que nous devons aller vers une politique qui propose un projet, une démarche pour le bien-être de tous les ivoiriens et non celui d’un seul individu et son clan.

Trop de vie gâchées, trop de carrières brisées, trop de familles disloquées, trop de tristesses, trop de pleurs…Trop c’est trop!

On ne peut pas sacrifier des vies humaines sur l’autel de nos ambitions personnelles et venir dire plus tard qu’on a rien à dire à l’endroit des victimes.
 
Seriez-vous prêt à réorienter vos actions en cas de rapprochement des tendances dans la crise que traverse votre parti ?

Nous parlons-là de valeurs qu’incarne une personnalité. Si le rapprochement des tendances dans la crise au FPI permet de révéler qu’une autre personnalité incarne valablement ces mêmes valeurs, alors pourquoi pas ?!

Mais pour l’heure, nous n’en sommes pas là.
 


Interview réalisée par R.A


Nouveau commentaire :





Publicité

Inscription à la newsletter

EN CONTINU
27/09/2021 22:45

Côte d'Ivoire - Nécrologie : Décès du Ministre Appiah Kabran

Kabran Appiah, ancien ministre, est un homme politique de Côte d'Ivoire, signataire de la Charte du CNRD. Il est actuellement parlementaire.
07/09/2021 00:22

La légende du foot Pélé opéré

Hospitalisée depuis six jours à Sao Paulo, la légende brésilienne du football a été opérée d'une tumeur au colon. Le «Roi» Pelé entend bien «affronter ce match avec le sourire aux lèvres».
05/09/2021 15:36

Guinée Conacry : Push militaire, le président Condé aux mains des mutins

La situation en Guinée Conakry semble en faveur des pushistes. Selon des images vidéos reçues, l'armée a pris le président Condé. La situation semble définitivement échapper au pouvoir du professeur.


VIDEO A LA UNE

Inscription à la newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Mobile
Newsletter

Inscription à la newsletter

Mentions Légales

- Editeur : Exclusiv'AG
- Adresse : Paris France
- Téléphone : 0773480039
- Capital social : 5000 euros
- Numéro RCS de l'éditeur : 822669164 00029
- Nom du directeur de publication : Junior Gnapié