Connectez-vous S'inscrire
Menu
Inscription à la newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité




Inscription à la newsletter

CE QU'AURAIT FAIT LE MORAF À LA RENCONTRE DE MONTPELLIER DE M. MACRON.

Rédigé par Abidjan4all le Lundi 11 Octobre 2021 à 22:24 | Lu 85 fois



Tapé GROUBERA, Président du Mouvement pour la Renaissance de l'Afrique (moraf).
Tapé GROUBERA, Président du Mouvement pour la Renaissance de l'Afrique (moraf).



 
Par Tapé GROUBERA
 
INTRODUCTION.
Hier, vendredi 8 octobre 2021, M. Emmanuel MACRON, président de la République française a invité des associations africaines et des personnalités africaines, à Montpellier (France). Cette rencontre portait le titre de "SOMMET AFRIQUE-FRANCE".
Avant même que n'ai débuté cette rencontre, déjà sur les réseaux sociaux les avis des Africains divergeaient quant à répondre ou non à l'invitation de du président français.
Le Mouvement pour la Renaissance de l'Afrique (moraf) s'est invité au débat.
 
1. LES RAISONS QUI AURAIENT SUSCITÉ NOTRE PRÉSENCE À LA RENCONTRE DE M. MACRON.
 
Notre position au MORAF, aurait été de nous rendre à cette rencontre. Et cela pour deux raisons. La première, c'est de ne pas faire la politique de chaise vide. Nous avons le devoir d'être présents à toutes les tribunes où il question du Continent-Mère (Afrique), de défendre, arguments à l'appui, la cause de l'Afrique et des Africains. La seconde raison concerne le cas de M. MACRON et d'autres dirigeants Européens qui s'autoproclament "amis de l'Afrique". Mais, dans les faits sont condescendants voire racistes vis-à-vis des Africains. Nous continuerons de répéter:  SEULS LES AFRICAINS (FILLES ET LES FILS) DOIVENT ET PEUVENT RÉSOUDRE LES PROBLÈMES DE L'AFRIQUE. Donc, qu'ils laissent les Africains eux-mêmes gérer leurs problèmes-bien que ce soit souvent de l'extérieur que beaucoup sont orchestrés.
Nous (moraf) sommes porteurs d'un message. C'est pourquoi, si nous avions été invités, notre première exigence serait que nous puissions prendre la parole et poser nos questions.
 
 2. DU PRÉALABLE AUX EXIGENCES DU MORAF.
 
Si cette exigence était respectée, alors notre intervention se situerait en deux points :
Le premier point aurait été une question préalable. Elle serait ainsi libellée :
M. MACRON, vous êtes français, élus par les français et pour les français. Qui vous donne cette légitimité pour parler de l'Afrique et organiser un sommet dénommé "Afrique-France?
Notre second point est relatif aux pouvoirs et prérogatives dont jouit M. Emmanuel MACRON, en tant président de la République française.
M. MACRON, vu que vous êtes président de la République française, nous exigeons ici et maintenant :
-Le retrait de toutes les bases militaires françaises sur le continent africain.
- La fin franc CFA et/ou de l'ECO-CFA.
-Des audits pour les comptes d'opérations, la dette des pays africains et l'aide au développement.
- La fin de la diplomatie française pour le compte de l'Afrique. Donc plus aucune résolution concernant l'Afrique, à l'ONU et émanant de la France.
-Le retour de tous les objets historiques africains entreposés dans les musées français (par exemple, il y a 70 000 objets historiques africains au Quai Branly-Jacques Chirac)
-Le rapatriement des têtes de tous les Résistants AFRICAINS détenus en France.
-Le déclassement de tous les dossiers tenus secrets concernant l'Afrique.
 
CONCLUSION
Le Mouvement pour la Renaissance de l'Afrique (moraf) aurait accepté, s’il avait été contacté, de répondre présent. En décidant d'aller à la rencontre de M. MACRON, nous (moraf) aurions respecté le dicton africain qui dit:
"La maison d'un menteur, on ne la brûle pas, mais on la casse."
L'HISTOIRE EST LE TRIBUNAL DES PEUPLES.
 
Fait le 9/10/2021
 
Tapé GROUBERA, Président du Mouvement pour la Renaissance de l'Afrique (moraf).
Auteur du livre CES AFRICAINS ENNEMIS DES AFRICAINS.
Mail: moraf.afrique@gmail.com





Publicité

Inscription à la newsletter

EN CONTINU
08/12/2021 00:47

Congés anticipés: Quand les élèves bravent Mariatou Koné

Malgré les campagnes de sensibilisation de Mariatou Koné, ministre de l’éducation et de l’alphabétisation et la FESCI ce jeudi 02 décembre 2021, contre le phénomène des congés anticipés en Côte d’Ivoire, les élèves de certaines villes ont décidé d’anticiper sur leurs congés de Noël ce lundi 6 novembre 2021 a-t-on vu sur les images sur les réseaux. 

Dans le cadre de la sensibilisation, Allah Saint-Clair, secrétaire général de la FESCI avait fait l’annonce d’une campagne de sensibilisation contre les congés anticipés ce lundi 6 décembre 2021 cependant cette tentative s’est trouvée vaine face à la volonté des élèves à aller en congés avant l’heure.

Le constat est lourd avec la perturbation des cours dans plusieurs villes du pays.
 
Vivement que le ministre de l’éducation trouve une solution idoine à ce phénomène.
15/11/2021 17:56

Alerte Info : Nous apprenons de sources sûres l'arrestation de 6 cadres de la Sicogi.

Nous apprenons de sources sûres l'arrestation de 6 cadres de la Sicogi. 
1. DGA, Yacouba Serifou,
2. DAAF, Beredoh Djakaridja Coulibaly
3. Directeur du foncier et aussi Directeur de l'audit et de la qualité, Idriss Fofana (frère cadet du ministre Bouaké Fofana, ex Dg de la Sicogi)
4. Chef de service technique et travaux, Ouattara Lassana
5. Chef service financier
6. Caissier
 
27/09/2021 22:45

Côte d'Ivoire - Nécrologie : Décès du Ministre Appiah Kabran

Kabran Appiah, ancien ministre, est un homme politique de Côte d'Ivoire, signataire de la Charte du CNRD. Il est actuellement parlementaire



Inscription à la newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Mobile
Newsletter

Inscription à la newsletter

Mentions Légales

- Editeur : Exclusiv'AG
- Adresse : Paris France
- Téléphone : 0773480039
- Capital social : 5000 euros
- Numéro RCS de l'éditeur : 822669164 00029
- Nom du directeur de publication : Junior Gnapié