Connectez-vous S'inscrire
Menu
Inscription à la newsletter

Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube Channel
LinkedIn
Rss
Mobile
Newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité




Inscription à la newsletter


Un homme condamné pour avoir déposé des fleurs sur la tombe de sa fiancée

le Lundi 27 Juin 2022 à 10:35 | Lu 529 fois


Une condamnation assez insolite a eu lieu en Alabama, aux États Unis. Un homme a été condamné pour avoir déposé des fleurs sur la tombe de sa fiancée décédée en janvier 2021. La justice d’Alabama a rendu un homme coupable de déchets illégaux et condamné à payer environ 300 $ pour avoir fleuri la sépulture de sa défunte dulcinée.


Ph:DR Un homme condamné pour avoir déposé des fleurs sur la tombe de sa  fiancée
Ph:DR Un homme condamné pour avoir déposé des fleurs sur la tombe de sa fiancée




Hagans âgé de 32 ans, avait été condamné jeudi dernier par le tribunal municipal d’Auburn sur un mandat signé par le révérend Tom Ford, le père de sa dulcinée, décédé dans un accident en janvier 2021 environ un mois après s’être fiancé à Hagans. En effet, Hagans a voulu rendre un hommage à Hannah Ford, sa défunte fiancée, en décorant sa tombe de fleurs. Un acte que le père d’Hannah n’a pas apprécié parce que les deux hommes n’entretenaient pas de bonne relation.

Le révérend évangéliste Tom Ford a expliqué qu’il n’approuvait pas la relation de sa fille avec Winchester Hagans et qu’elle ne lui en avait jamais parlé. Il n’appréciait donc pas que ce dernier se permette de déposer des jardinières chaque fois qu’il en avait l’occasion. « La première boîte, je l’ai ramassée et elle s’est effondrée. C’était du bois pourri avec des photos dessus, alors je l’ai jetée », a-t-il affirmé.
À plusieurs reprises, Hagans a été interpellé par le père de sa dulcinée pour qu’il arrête de déposer des fleurs sur la tombe parce qu’il ne trouvait pas son acte conforme au règlement. Mais après insistance du fiancé, le père de la disparue a alors décidé de déposer une plainte pénale contre lui. Winchester Hagans a été arrêté et interrogé par la police. Selon le règlement du cimetière, appartenant à la ville, il est interdit de déposer sur les tombes « des urnes, des boîtes, des coquillages, des jouets et autres articles similaires », a noté la justice.

Selon le juge Jim McLaughlin, « La boîte ne se produit pas naturellement dans la nature. C’est un produit étranger. Que ce soit joli ou non n’est pas une considération pour ce tribunal » . L’accusé s’est donc rendu coupable de violation de la loi sur les déchets avec 30 jours de prison avec sursis et une amende de 50 dollars ainsi que 251 dollars de frais de justice. Il ira derrière les barreaux s’il fleurit à nouveau la tombe de sa fiancée disparue avec ses boîtes.

Charlemanges Charly 





Microsoft365 for Business

Inscription à la newsletter

Publicité




EN CONTINU
19/01/2023 01:29

Ange Kessi a fait ses adieux à l’armée Ivoirienne

Le Commissaire du Gouvernement Ange Kessi a fait ses adieux à l’armée Ivoirienne ce jour, mercredi 18 janvier 2023, prenant ainsi sa retraite après plusieurs années de bons et loyaux services à la nation.
06/01/2023 22:08

Mali/ Assimi Goita accorde la grâce présidentielle aux 49 soldats ivoiriens détenus depuis juillet 2022

03/01/2023 21:06

3 directeurs de la RTI suspendus suite à la diffusion du mauvais éléments relatif à l'adresse du chef de l'Etat

3 directeurs de la RTI suspendus suite à la diffusion du mauvais éléments relatif à l'adresse du chef de l'Etat. Il s'agit de Dembélé Habiba, épouse Sahouet, directrice des journaux d'information, Dalla Diabagaté, directeur technique et Cissé Insa, dircteur de la production TV.


Télé4all - La Télé pour tous
Les Perruques de Tata Ahissa #04
Publié par Abidjan4all le 12/01/2023 à 12:26

Inscription à la newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité

Inscription à la newsletter

Mentions Légales

- Editeur : Exclusiv'AG
- Adresse : Paris, France
- Téléphone : +33773480039
- Capital social : 5000 euros
- Numéro RCS de l'éditeur : Evry B 902 443 183
- Nom du directeur de publication : M. AKA AKA GEORGES