Connectez-vous S'inscrire
Menu
Inscription à la newsletter

Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube Channel
LinkedIn
Rss
Mobile
Newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité




Inscription à la newsletter


Côte d'Ivoire - Retour au pouvoir de Laurent Gbagbo : Alfred Guemene, vice-président de la CRAF, n'y croit pas

Rédigé par Abidjan4all le Samedi 31 Juillet 2021 à 10:38 | Lu 153 fois


Laurent Gbagbo est revenu prendre sa place dans l'arène politique nationale, dans l'optique de reconquérir le pouvoir d'état à l'aune de la présidentielle de 2025. Mais, parmi les cadres de son parti qui ne croient plus en un destin présidentiel de l'ex chef d’état, Alfred Guemene, vice-président de la Cellule de Réflexion et d'Action-AFFI (CRAF), qui tient à se faire entendre. Dans une contribution qu'il nous envoyait ce Vendredi 30 Juillet, il ne s'en cache pas. Pour lui, « Les Ivoiriens ont touché le fond avec Gbagbo ».


Alfred Guemene, vice-président de la CRAF
Alfred Guemene, vice-président de la CRAF

 

 
 
Dans la kirielle de témoignages commémoratifs de la chute du président Gbagbo, jai été marqué par le récit de Jeune Afrique qui a fait d'importantes révélations. 
Qui achèvent de me conforter dans ma position.

D'abord, je ne suis pas d'accord avec ceux qui estiment que Laurent Gbagbo aurait encore un destin présidentiel. Et qu'il devrait reprendre le chemin de l'arène politique, en vue de se donner les moyens d'une nouvelle conquête du pouvoir d'État en vue d'une nouvelle gouvernance de la Côte d'ivoire.
Dans le fond, il n'est pas totalement saugrenu d'envisager une telle perspective. Dans la mesure où le mentor a encore quelques forces résiduelles, et que, surtout, la mission historique de refondation de la Côte d'ivoire qu'il s'est assignée est loin d'être achevée. Si tant est qu'elle ait jamais commencé.
Mais, franchement, sans jouer les oiseaux de mauvais augures, je pense que les ivoiriens ont touché le fond avec Laurent Gbagbo.

Qui leur a ouvert les yeux, avec une profonde conscientisation sur l'impérieuse exigence de la réduction des inégalités sociales, et sur les vertus de la démocratie comme mode d'organisation sociétale.
Disons-le tout net !

Les ivoiriens ont placé leur espoir en Laurent Gbagbo qui, selon eux, était le mieux placé pour assurer la transformation socio-économique de la Côte d'ivoire.

Mais les ivoiriens étaient loin d'imaginer que le pouvoir de leur timonier subliminal allait se terminer de cette manière.

Et Jeune Afrique nous a donné la totale mesure du mal qui a rongé le pouvoir de Laurent Gbagbo. L'orgueil, la surestimation ou la mauvaise appréciation de la relativité de toute force.
Résumons.

Face aux bombardements massifs des forces coalisées, pour limiter les dégâts qui commençaient à s'intensifier, et pour éviter de nombreuses pertes en vies humaines, le ministre Alcide Djedje suggère d'aller rencontrer l'ambassadeur de France. Pour négocier les conditions d'un cessez le feu.
Le président Gbagbo accède prestement à la suggestion de son ministre qui part négocier. « Laissez-le faire son travail », conseille-t'il aux faucons.

À son retour, à peine rend-t-il compte qu'il est brocardé, vilipendée, traité de traître.  
Il est chassé comme un malpropre. Et ordre lui est intimé, par Simone, de ne plus remettre les pieds à la résidence. « Il est allé trop loin », estime t'on.

Son crime ? C'est d'avoir simplement été réaliste. En conseillant que Laurent Gbagbo cède le pouvoir au vainqueur de l'élection présidentielle, selon l'ONU.

Voilà le sulfureux contexte des fameux propos qui circulent dans la chaumière.
« Le Dieu que je prie ne m'a pas encore dit que nous avons perdu la guerre »

La suite de cette obstination déraisonnable est connue...

Mais le plus sidérant et le plus pathétique, c'est que le "chemin du traître" est aujourd'hui pavé de gens qui se prenaient pour des saints à canoniser.

Et qui sont contraints de se ridiculiser par d’humiliantes négociations avec le pouvoir du "monstre" Ouattara.

Ah !  Si on avait écouté Alcide Djedje  ?
 

Le Général Guillot




Inscription à la newsletter

Publicité




EN CONTINU
05/04/2022 17:40

Lancement du Femua 14 à Abidjan.

Le Commissaire général du festival des Musiques Urbaines d'Anoumabo (#FEMUA) a annoncé cet après midi le lancement de ce festival, l'un des plus prisé en Afrique sub-saharienne. Ce sera mardi le 12 avril prochain au Sofitel Ivoire d'Abidjan.
Le Festival des Musiques Urbaines d'Anoumabo est un rendez-vous annuel de musiques urbaines, et éclectiques africaines qui a pour promoteur M. Salif Traoré dit A'salfo leader voice du groupe Magic System. Plusieurs artistes de renommées continentales et mondiales ont déjà eu à prester sur le célèbre podium de ce festival dans la commune de Marcory. Il faut rappelé ici que cette aventure dure depuis 14 ans déjà.
EVN.
03/04/2022 00:49

FLASH INFO : Guinée Équatoriale

Le vice-président de la Guinée Équatoriale 🇬🇶, Teodorin Obiang Nguema accuse la Banque de France de « bloquer les transferts des investisseurs, dans le but d’asphyxier et interrompre le processus de développement de son pays ».
03/04/2022 00:02

FLASH INFO : Ukraine

► Les autorités ukrainiennes ont annoncé que la région de Kiev est entièrement sous leur contrôle, ce samedi. Plus tôt dans la journée, un conseiller présidentiel ukrainien a estimé que les forces russes opèrent un « retrait rapide » des régions de Kiev et Tchernihiv, dans le nord de l'Ukraine, et ont pour objectif de « prendre pied dans l'est et le sud ». (rfi.fr)


VIDEO A LA UNE

Inscription à la newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité

Inscription à la newsletter

Mentions Légales

- Editeur : Exclusiv'AG
- Adresse : Paris, France
- Téléphone : +33773480039
- Capital social : 5000 euros
- Numéro RCS de l'éditeur : Evry B 902 443 183
- Nom du directeur de publication : M. AKA AKA GEORGES