Connectez-vous S'inscrire
Menu
Inscription à la newsletter

Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube Channel
LinkedIn
Rss
Mobile
Newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité




Inscription à la newsletter


Côte d'Ivoire: retour d'exilés pro-Gbagbo et prisonniers libérés

Rédigé par Abidjan4all le Lundi 3 Mai 2021 à 12:39 | Lu 142 fois



L'ancien ministre du Budget, Justin Katinan Koné (c) fait une déclaration à son arrivée à Abidjan après dix ans d'exil, le 30 avril 2021. SIA KAMBOU / AFP
L'ancien ministre du Budget, Justin Katinan Koné (c) fait une déclaration à son arrivée à Abidjan après dix ans d'exil, le 30 avril 2021. SIA KAMBOU / AFP
Les gestes d'apaisement politique se sont multipliés vendredi en Côte d'Ivoire où des exilés, partisans de l'ex-président Laurent Gbagbo, sont rentrés après dix ans d'exil, au moment où était annoncée la libération d'une centaine de prisonniers accusés de violences liées à la présidentielle de 2020.

Six partisans de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, dont d'anciens cadres de son parti, ont atterri à Abidjan en provenance du Ghana sous la houlette du Haut-commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR), en accord avec le gouvernement ivoirien, au nom de la "réconciliation nationale".

Les exilés, parmi lesquels figurent l'ancien ministre du Budget, Justin Katinan Koné, et la soeur cadette de Laurent Gbagbo, Jeannette Koudou, ont été accueillis à l'aéroport par plusieurs dizaines de militants, maintenus à bonne distance par la police, ainsi que les journalistes.

"Je suis sereine, j'ai le cœur réjoui", a déclaré Mme Koudou lors d'une conférence de presse, se disant "pleine de reconnaissance" pour ses "camarades" du Front populaire ivoirien (FPI) créé par son frère.

Parmi les exilés de retour figure aussi Damana Pikass, qui s'était rendu célèbre en arrachant des mains d'un membre de la commission électorale des résultats par région qu'il était en train de lire en direct à la télévision, qui allaient donner vainqueur Alassane Ouattara face à Laurent Gbagbo à la présidentielle de 2010.

Ce refus de Gbagbo d'admettre sa défaite avait provoqué une grave crise post-électorale qui avait fait quelque 3.000 morts.

Le retour des exilés précède celui attendu de Laurent Gbagbo lui-même, après son acquittement le 31 mars par la justice internationale de crimes contre l'humanité commis pendant cette crise.

Disant éprouver un "sentiment de joie après dix ans loin de la mère patrie, dix ans loin de l'affection familiale", Damana Pikass a affirmé être rentré pour préparer, à sa demande, le retour de l'ex-président, "pour mobiliser autour du discours de la réconciliation et du rassemblement du peuple de Côte d'Ivoire".

Début avril, le président Ouattara a annoncé que M. Gbagbo était libre de rentrer en Côte d'Ivoire - depuis Bruxelles où il vit actuellement - quand il le souhaitait, mais aucune date n'a encore été arrêtée.

Des discussions sont en cours entre le gouvernement et le FPI pour fixer les modalités et la date de ce retour.

"Prisonniers politiques" libres
Alassane Ouattara a été réélu en octobre 2020 pour un troisième mandat controversé lors d'une présidentielle boycottée par l'opposition, ayant donné lieu à une crise électorale qui a fait une centaine de morts et un demi-millier de blessés entre août et novembre 2020. 

La tension est néanmoins retombée ces derniers mois, les élections législatives de mars s'étant déroulées dans le calme et avec la participation de l'opposition.

Au moment où rentraient les exilés du Ghana, Richard Adou, procureur d'Abidjan, a annoncé à la presse la libération d'une centaine de personnes que l'opposition appelle des "prisonniers politiques", incarcérées pour leur rôle présumé dans les violences liées à la dernière présidentielle.

"Les juges d'instruction ont ordonné les 28 et 29 avril la mise en liberté provisoire ou sous contrôle judiciaire d'une centaine d'inculpés", a déclaré le procureur. 

"A ce jour, 102 personnes pour lesquelles les investigations se poursuivent restent détenues", a-t-il ajouté, précisant toutefois qu'elles pourraient bénéficier d'une libération provisoire ou sous contrôle judiciaire.

Parmi les personnes libérées, Pulcherie Gbalet, une figure de la société civile ivoirienne, a appelé vendredi à "une véritable réconciliation" nationale, deux jours après être sortie de prison où elle vient de passer huit mois, notamment pour "incitation à la révolte".

Elle a espéré que le troisième mandat du président Alassane Ouattara contre lequel elle s'est battue et "qui a fait tant de victimes, sera celui de la vraie réconciliation sans ruse et sans faux fuyant".

Abidjan4all avec AFP





Inscription à la newsletter

Publicité




EN CONTINU
21/06/2022 16:26

𝐑𝐞́𝐬𝐮𝐥𝐭𝐚𝐭𝐬 𝐂𝐄𝐏𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟐 : 𝟒𝟒𝟐 𝟓𝟓𝟖 𝐚𝐝𝐦𝐢𝐬 𝐬𝐮𝐫 𝟔𝟖𝟑 𝟑𝟖𝟔 𝐜𝐚𝐧𝐝𝐢𝐝𝐚𝐭𝐬 𝐚𝐮 𝐂𝐄𝐏𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟐

CEPE 2022 :  64,76% de taux de réussite en Côte d'Ivoire contre 52,51% en 2021.
05/04/2022 17:40

Lancement du Femua 14 à Abidjan.

Le Commissaire général du festival des Musiques Urbaines d'Anoumabo (#FEMUA) a annoncé cet après midi le lancement de ce festival, l'un des plus prisé en Afrique sub-saharienne. Ce sera mardi le 12 avril prochain au Sofitel Ivoire d'Abidjan.
Le Festival des Musiques Urbaines d'Anoumabo est un rendez-vous annuel de musiques urbaines, et éclectiques africaines qui a pour promoteur M. Salif Traoré dit A'salfo leader voice du groupe Magic System. Plusieurs artistes de renommées continentales et mondiales ont déjà eu à prester sur le célèbre podium de ce festival dans la commune de Marcory. Il faut rappelé ici que cette aventure dure depuis 14 ans déjà.
EVN.
03/04/2022 00:49

FLASH INFO : Guinée Équatoriale

Le vice-président de la Guinée Équatoriale 🇬🇶, Teodorin Obiang Nguema accuse la Banque de France de « bloquer les transferts des investisseurs, dans le but d’asphyxier et interrompre le processus de développement de son pays ».


VIDEO A LA UNE

Inscription à la newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité

Inscription à la newsletter

Mentions Légales

- Editeur : Exclusiv'AG
- Adresse : Paris, France
- Téléphone : +33773480039
- Capital social : 5000 euros
- Numéro RCS de l'éditeur : Evry B 902 443 183
- Nom du directeur de publication : M. AKA AKA GEORGES