Connectez-vous S'inscrire
Menu
Inscription à la newsletter

Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube Channel
LinkedIn
Rss
Mobile
Newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité




Inscription à la newsletter


Mutinerie au Burkina/ Confusion totale malgré les assurances du gouvernement. Le régime ivoirien très préoccupé.

Rédigé par Kouassi Norbert dit Norbert Nkaka Koffi le Dimanche 23 Janvier 2022 à 15:23 | Lu 65 fois


Des coups de feu à l'arme lourde, émanant des casernes de Ouagadougou, de Kaya et d'autres casernes ont déchiré, à 4 h ce dimanche 23 janvier, le pays des "hommes intègres"


Mutinerie au Burkina/  Confusion totale malgré les assurances du gouvernement. Le régime ivoirien très préoccupé.
Si aucun bilan matériel et humain n'est encore dressé, il n'en demeure pas moins que ce soulèvement militaire provoque une forte " migraine" au président Marc Roch Kaboré et à tout son appareil gouvernemental. Ce soulèvement qui barre la Une de tous les réseaux sociaux ainsi que les chaines internationales témoigne bien de l'extrême gravité de la situation au Burkina Faso. Selon d'ailleurs le site bf.info, le gouvernement " reconnaît l'effectivité des tirs dans les casernes. Mais il dément les informations et appelle les populations à rester séreins", par la voix du porte parole du gouvernement Akassoum Maïga qui rassure que le " gouvernement réaffirme sa confiance à l'armée". Afrik soir indique pour sa part que des tirs entendus au camp Sangoulé Lamizana ont été entendus, en mentionnant une " présumée mutinerie" qui se généraliserait dans tout le pays. Certains site au Burkina Faso n'hésitent pas à affirmer qu'il s'agit d'un "putsch en préparation" au Burkina. Il faut le dire, depuis près de deux mois, le régime de Marc Kaboré est sur les braises. C'est que les massacres orchestrés par les terroristes tant dans les rangs de l'armée comme parmi les populations civiles au nord est du pays a fini par créer une psychose teintée d'un désamour des Burkinabés à l'égard du régime Kaboré. D'ailleurs les scènes de mécontentement qui ne manquent pas de secouer le pays, ont atteint un pic le samedi 22 janvier. Presque toutes les grandes localités du pays ont été paralysées par des manifestants en courroux contre l'inefficacité du régime à dératiser le pays des terroristes véritablement installés. 24 heures après, ce sont les bruits de bottes qui secouent le pays. On se rappelle qu'une semaine plus tôt, un jeune lieutenant est arrêté pour tentative de coup d'état. Le malaise est profond et la tête de Marc Kaboré pourrait tomber à tout instant. Et malgré les assurances du ministre de la défense, le général Barthélémy Simporé, " personne n'a été arrêté", s'agissant des membres du gouvernement, la stupeur s'est emparée de Roch Kaboré. Il faut le dire, cette situation confuse au Burkina Faso préoccupe le régime ivoirien. De fait, au cours des manifestations du samedi 22 janvier, les populations n'ont pas manqué de "bander leurs muscles" pour dénoncer les mesures prises par la Cedeao contre le Mali. Une telle scène de désapprobation qui ne manque pas d' éclabousser le président ivoirien Alassane Ouattara, dont l'emprise sur cette institution sous régionale ne souffre d'aucun doute. Aussi faut il craindre un replis massif des ressortissants burkinabè, voisins de la Côte d'Ivoire en cas de crise. Ce sont donc autant d'indices qui préoccupent le gouvernement au point d'envisager une surveillance plus accrue de la frontière ivoiro burkinabè déjà agitée avec les escarmouches tragique des terroristes au nord de la Côte d'Ivoire, précisément à Kafolo.#. Norbert Nkaka





Inscription à la newsletter

Publicité




EN CONTINU
21/06/2022 16:26

𝐑𝐞́𝐬𝐮𝐥𝐭𝐚𝐭𝐬 𝐂𝐄𝐏𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟐 : 𝟒𝟒𝟐 𝟓𝟓𝟖 𝐚𝐝𝐦𝐢𝐬 𝐬𝐮𝐫 𝟔𝟖𝟑 𝟑𝟖𝟔 𝐜𝐚𝐧𝐝𝐢𝐝𝐚𝐭𝐬 𝐚𝐮 𝐂𝐄𝐏𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟐

CEPE 2022 :  64,76% de taux de réussite en Côte d'Ivoire contre 52,51% en 2021.
05/04/2022 17:40

Lancement du Femua 14 à Abidjan.

Le Commissaire général du festival des Musiques Urbaines d'Anoumabo (#FEMUA) a annoncé cet après midi le lancement de ce festival, l'un des plus prisé en Afrique sub-saharienne. Ce sera mardi le 12 avril prochain au Sofitel Ivoire d'Abidjan.
Le Festival des Musiques Urbaines d'Anoumabo est un rendez-vous annuel de musiques urbaines, et éclectiques africaines qui a pour promoteur M. Salif Traoré dit A'salfo leader voice du groupe Magic System. Plusieurs artistes de renommées continentales et mondiales ont déjà eu à prester sur le célèbre podium de ce festival dans la commune de Marcory. Il faut rappelé ici que cette aventure dure depuis 14 ans déjà.
EVN.
03/04/2022 00:49

FLASH INFO : Guinée Équatoriale

Le vice-président de la Guinée Équatoriale 🇬🇶, Teodorin Obiang Nguema accuse la Banque de France de « bloquer les transferts des investisseurs, dans le but d’asphyxier et interrompre le processus de développement de son pays ».


VIDEO A LA UNE

Inscription à la newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité

Inscription à la newsletter

Mentions Légales

- Editeur : Exclusiv'AG
- Adresse : Paris, France
- Téléphone : +33773480039
- Capital social : 5000 euros
- Numéro RCS de l'éditeur : Evry B 902 443 183
- Nom du directeur de publication : M. AKA AKA GEORGES