Connectez-vous S'inscrire
Menu
Inscription à la newsletter

Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube Channel
LinkedIn
Rss
Mobile
Newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité




Inscription à la newsletter

Poursuites judiciaires contre les opposants : Boni-Claverie rappelle à Adou Richard les "microbes" et "gnambros" utilisés comme forces supplétives"

Rédigé par Jean Calvin Koutouan le Jeudi 30 Décembre 2021 à 20:55 | Lu 1596 fois


72 heures après la sortie d’Adou Richard annonçant le Lundi 27 Décembre, des poursuites contre les opposants meneurs de la désobéissance civile en 2020, Danièle Boni-Claverie est sorti de son silence ce Jeudi 30 Décembre, pour rappeler au procureur de la République, des faits tangibles qui justifient selon elle, le déferlement de violences contre le "3ème mandat". Le viol de la constitution, l'utilisation des milices de "microbes" ou de "gnambros"...des éléments sur lesquels elle s'étonne que la justice ne se penche pas. Ci-dessous, l'intégralité de son analyse qu'elle nous faisait parvenir ce Jeudi 30 Décembre.


Poursuites judiciaires contre les opposants : Boni-Claverie rappelle à Adou Richard les "microbes" et "gnambros" utilisés comme forces supplétives"
IL Y EUT UN MATIN… »+Naïvement, j’ai cru que ces versets de la Bible pouvaient s’appliquer à la Côte d’Ivoire. Après la nuit dans laquelle nous a plongés le 3ème mandat, celle-ci commençait à s’estomper peu à peu non par oubli mais plutôt dans un souci de real politique et le récent climat apaisé pouvait nous faire croire que nous nous acheminions vers une concordance minimale de tous nos désaccords au nom de l’intérêt de la nation et pour répondre aux attentes de nos compatriotes. Les Ivoiriens ont soif de paix et n’aspirent qu’à une chose, que l’on s’occupe d’eux, de leurs problèmes quotidiens de santé, de transport, de cherté de la vie, au-delà des ponts, des infrastructures routières, des constructions d’immeubles de luxe et d’hôtels 5 étoiles que je ne dénigre pas mais qui sont l’arbre qui cache la forêt.Les déclarations de M. le Procureur Adou sont inopportunes mais elles ont le mérite de sonner aux oreilles de l’opposition comme des avertissements qu’il nous faut décrypter. Le dialogue politique est reporté sine die et cela ne serait imputable qu’à l’opposition ! Dans sa magnanimité, le gouvernement donne une chance inespérée aux retardataires. Or, l’opposition n’a pas jugé utile de se retrouver avant la date de l’ouverture du Dialogue politique, tout simplement parce que ses propositions sont communes et cette identité de vue est une réalité depuis 2019.Faut-il voir dans les propos tranchants de M. Le Procureur de la République un durcissement du pouvoir qui n’entend pas se laisser déborder par une opposition qui retrouverait un langage unique pour défendre ses prises de position. Et la séparation des pouvoirs, nous dira-ton ? J’entends bien mais nous sommes en Côte d’Ivoire, un pays que les Etats-Unis ont pris soin de ne pas inviter au sommet Etats-Unis/ Afrique du 10 décembre 2021 pour déficit démocratique et "dérive autocratique ». Nous venons de faire un bond en arrière qui nous ramène au temps de la méfiance, des frustrations et de la justice des vainqueurs. Une seule victime, le Rhdp, un seul coupable, la méchante opposition en oubliant délibérément la cause de la désobéissance civile qui a été la réponse à un acte anticonstitutionnel, celui du 3ème mandat. Quid des microbes et autres gnambro utilisés comme forces supplétives ? Quid des auteurs de meurtres comme ceux responsables de la décapitation du jeune Koffi Toussaint qui, horreur des horreurs, ont osé jouer au football avec sa tête ? Si les meurtriers sont vraiment arrêtés, pourquoi ne pas les présenter à la population ?Il est inconvenant d’avoir cité les noms de hautes personnalités alors que les enquêtes se poursuivent. N’est-on pas supposé innocent tant que la preuve de la culpabilité n’est pas faite ? Danièle Boni-Claverie Présidente de l'Union Républicaine pour la Démocratie (URD)



Inscription à la newsletter

Publicité




EN CONTINU
23/01/2022 14:03

Tirs entendus à Ouaga: Le Gouvernement rassure (Communiqué)

Tirs entendus à Ouaga: Le Gouvernement rassure (Communiqué)

Des informations véhiculées dans les réseaux sociaux tendent à faire croire à une prise de pouvoir par l’armée en ce jour 23 janvier 2022.

Le gouvernement tout en reconnaissant l’effectivité de tirs dans certaines casernes dément ces informations et appelle les populations à rester sereines. Il réaffirme sa confiance à notre armée qui demeure républicaine.

Force et courage à nos Forces de défense et de sécurité (FDS) et Volontaires pour
la défense de la patrie (VDP).

23/01/2022 13:59

Urgent/ Burkina Faso: Tirs entendus dans plusieurs casernes

Urgent/ Burkina Faso: Tirs entendus dans plusieurs casernes
Depuis ce Dimanche 23 Janvier à l'aube, des tirs sont entendus dans plusieurs quartiers stratégiques de la capitale Burkinabè abritant des casernes militaires. De source sûre sur place, les tirs continuent au moment où nous mettons sous presse.
17/01/2022 21:52

Mamadou Traoré, proche de Guillaume Soro, déféré à la MACA pour "diffusion de fausses informations"

Selon le communique de GÉNÉRATIONS & PEUPLES SOLIDAIRES du 17 Janvier 2022 Générations et Peuples Solidaires (GPS), M. TRAORE MAMADOU, membre du Comité d’Orientation et de Coordination (COC) de GPS, arrêté le 14 janvier 2022, a été inculpé ce jour, pour les chefs d'accusation suivants :
  • Diffusion de fausses informations tendant à faire croire qu'une atteinte aux personnes va être commise ;
  • Manoeuvre de nature à jeter le discrédit sur les Institutions et leur fonctionnement ;
  • Commission d'actes non approuvés par le Gouvernement et de nature à exposer des Ivoiriens à subir des représailles ;
  • Incitation à commettre des actes terroristes non suivie d'effet.
M. TRAORE Mamadou a été déféré ce lundi 17 janvier 2022 et placé en détention préventive à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA) dans l’attente de son jugement. 


VIDEO A LA UNE
Josey Priscille en concert à l'espace Venise à Paris - Sarcelle
Publié par Abidjan4all le 20/01/2022 à 02:45

Inscription à la newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité

Inscription à la newsletter

Mentions Légales

- Editeur : Exclusiv'AG
- Adresse : Paris, France
- Téléphone : +33773480039
- Capital social : 5000 euros
- Numéro RCS de l'éditeur : Evry B 902 443 183
- Nom du directeur de publication : Junior Gnapié