Connectez-vous S'inscrire
Menu
Inscription à la newsletter

Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube Channel
LinkedIn
Rss
Mobile
Newsletter



Inscription à la newsletter

Publicité




Inscription à la newsletter


Côte d’Ivoire : les patrons d’entreprises vont en guerre contre le travail des enfants.

Rédigé par Edithe Valerie Nguekam le Vendredi 20 Mai 2022 à 17:37 | Lu 106 fois


L’atelier de validation de l’étude sur la mise en place du réseau des entreprises engagées dans la lutte contre le travail des enfants et le travail forcé a eu lieu mercredi dernier à la maison du patronat ivoirien ( CGECI). Cette rencontre qui vise à mettre en place un cadre durable des entreprises pour sensibiliser et éradiquer le phénomène du travail des mineurs en Côte d’ivoire.


Le travail des enfants et le travail forcé,  un phénomène qui indispose la société ivoirienne. Pour cela,  une rencontre sur le renforcement des capacités s’est déroulée mercredi le 18 mai dernier à la maison du patronat ivoirien (CGECI ) .  Cet atelier qui vient ouvrir le débat sur l’importance du  renforcement des capacités des entreprises  et des employeurs du secteurs privé en matière de lutte contre le travail des enfants. Sujet préoccupant pour le gouvernement et les entreprises depuis plusieurs années.
 
Ces entreprises conjuguent plusieurs initiatives en vue de réduire l’impact négative de ce phénomène dans le monde des affaires en Côte d’ivoire. Toutefois, ce  défi lié au travail des enfants continue d’être un caillou dans la chaussure  des employeurs ivoiriens.
Les organisations des employeurs en plus de leurs activités promotionnelles  de contribuer à l’adoption, à l’application et au suivi des conventions de l’Organisation  Internationale du Travail ( OIT)  en matière de lutte contre le travail des enfants,  doivent œuvrer efficacement en faveur d’un environnement propice aux entreprises durables  principes sources de croissance économique.
 
«  Les entreprises occupent plusieurs secteurs économiques dans lesquels on retrouve  le travail des  enfants. Aujourd'hui, du fait  des principes directeurs des Nations -Unies sur les droits de l’homme, ou d’autres instruments tels que la déclaration de l’OIT sur  les entreprises multinationales. Les entreprises développent  des initiatives de plus en plus responsables, qui œuvrent à lutter contre le travail des enfants dans leur chaine de développement. » nous indique ici un des panéliste de cette rencontre.
 
Cette rencontre entre opérateurs économiques   vise  à sensibiliser le secteur privé à se pencher sur la  question  du travail des enfants et à tirer sa part de responsabilité. Les secteurs clés tels que la cacao culture, l’or sont les plus concernés par le projet. Au de la de ceci, c’est entièrement tout le secteur agricole qui devrait être concerné.
 
Selon l’Organisation Internationale du travail, plus de 50 millions d’enfants travaillent  dans le monde et près  de la moitié d’entres eux sont soumis a des pires formes de travaux forcés.
Edithe Valerie N.






Inscription à la newsletter

Publicité




EN CONTINU
21/06/2022 16:26

𝐑𝐞́𝐬𝐮𝐥𝐭𝐚𝐭𝐬 𝐂𝐄𝐏𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟐 : 𝟒𝟒𝟐 𝟓𝟓𝟖 𝐚𝐝𝐦𝐢𝐬 𝐬𝐮𝐫 𝟔𝟖𝟑 𝟑𝟖𝟔 𝐜𝐚𝐧𝐝𝐢𝐝𝐚𝐭𝐬 𝐚𝐮 𝐂𝐄𝐏𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟐

CEPE 2022 :  64,76% de taux de réussite en Côte d'Ivoire contre 52,51% en 2021.
05/04/2022 17:40

Lancement du Femua 14 à Abidjan.

Le Commissaire général du festival des Musiques Urbaines d'Anoumabo (#FEMUA) a annoncé cet après midi le lancement de ce festival, l'un des plus prisé en Afrique sub-saharienne. Ce sera mardi le 12 avril prochain au Sofitel Ivoire d'Abidjan.
Le Festival des Musiques Urbaines d'Anoumabo est un rendez-vous annuel de musiques urbaines, et éclectiques africaines qui a pour promoteur M. Salif Traoré dit A'salfo leader voice du groupe Magic System. Plusieurs artistes de renommées continentales et mondiales ont déjà eu à prester sur le célèbre podium de ce festival dans la commune de Marcory. Il faut rappelé ici que cette aventure dure depuis 14 ans déjà.
EVN.
03/04/2022 00:49

FLASH INFO : Guinée Équatoriale

Le vice-président de la Guinée Équatoriale 🇬🇶, Teodorin Obiang Nguema accuse la Banque de France de « bloquer les transferts des investisseurs, dans le but d’asphyxier et interrompre le processus de développement de son pays ».


VIDEO A LA UNE

Inscription à la newsletter



Inscription à la newsletter

Publicité

Inscription à la newsletter

Mentions Légales

- Editeur : Exclusiv'AG
- Adresse : Paris, France
- Téléphone : +33773480039
- Capital social : 5000 euros
- Numéro RCS de l'éditeur : Evry B 902 443 183
- Nom du directeur de publication : M. AKA AKA GEORGES