Connectez-vous S'inscrire
Menu
Inscription à la newsletter

Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube Channel
LinkedIn
Rss
Mobile
Newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité




Inscription à la newsletter


L'incroyable histoire de Thomas Sankara et les réalités coloniales

Rédigé par Abidjan4all le Jeudi 14 Octobre 2021 à 13:19 | Lu 416 fois



Thomas Sankara à l'école primaire
Thomas Sankara à l'école primaire



 
A quatre jours de la proclamation de l’indépendance de la Haute-Volta, c’est-à-dire le premier août 1960, l’écolier Thomas Sankara est informé comme tous les habitants de la ville de Gaoua et de tout le pays, que "la force des Blancs" sur le territoire voltaïque prendra fin le 5 août 1960. A cette date, le pays deviendra indépendant.
 
Le nouveau drapeau du pays bientôt indépendant lui est présenté. Le petit Thomas demande pourquoi il faut attendre ce 5 août pour opérer des changements. On lui fait comprendre que les Colons n’admettront pas l’anticipation. Le drapeau national ne sera hissé qu’après la proclamation officielle de l’indépendance du pays.
 
Thomas est fâché. Il arrache une feuille vierge de son cahier et y matérialise le nouveau drapeau voltaïque aux couleurs Noir Blanc, Rouge (les couleurs du drapeau du pays au temps où il s’appelait la Haute Volta. Il n’a pas du temps à perdre. Les Blancs doivent partir. Ce premier août 1960, il rassemble les écoliers de l’école autour du drapeau du colonisateur et leur dit :« IIparaît que dans quatre jours, la force de ce drapeau va finir. Ceux qui veulent attendre encore quatre jours n’ont qu’à attendre. Nous, on n’a pas de temps à perdre ».
 
 Joignant l’acte à la parole, Thomas fit immédiatement descendre le drapeau colonial, attacha la feuille sur laquelle fut matérialisé le nouveau drapeau, entonna seul un "hymne national" qu’il venait d’improviser, et fit monter les nouvelles couleurs de la Haute-Volta sous les applaudissements de ses camarades. « Voilà, nous sommes indépendants ici à l’école » déclara-t-il à ses camarades.
 
Les petits Blancs, écoliers eux aussi, qui ont assisté à cette scène jugée téméraire, ne veulent pas avaler aussi facilement cette humiliation. Dès que Thomas tourna le dos, ils s’emparèrent du "drapeau de Thomas", le firent descendre, l’arrachèrent et coururent dans leur famille.
 
Thomas fulmine de rage. Il désigne certains de ses camarades, dont son frère cadet, et leur confie cette mission :"rejoignez les dans leur maison. Même si leurs parents sont présents, ne ressortez pas sans notre "drapeau".
 
Ainsi dit ainsi fait. Les petits Blancs sont envahis dans leur propre cour et voilà la mission accomplie. Pour le Commandant du peloton, cela est une provocation de Joseph Sankara, père de Thomas Sankara par son fils interposé. Il ne pouvait s’imaginer un tel scénario à une telle époque.
 
Alors, il fait convoquer le père et lui intime de "régler" le comportement de son enfant. Mais le père ne tremble pas. Il affirme que son fils est bien droit et le régler serait au contraire le tordre. L’incident sera clos quand le père bénéficiait de l’appui de la population.
 
Source : mur Facebook de Foutah Djallon



Dans la même rubrique :
< >
 



Inscription à la newsletter

Publicité




EN CONTINU
21/06/2022 16:26

𝐑𝐞́𝐬𝐮𝐥𝐭𝐚𝐭𝐬 𝐂𝐄𝐏𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟐 : 𝟒𝟒𝟐 𝟓𝟓𝟖 𝐚𝐝𝐦𝐢𝐬 𝐬𝐮𝐫 𝟔𝟖𝟑 𝟑𝟖𝟔 𝐜𝐚𝐧𝐝𝐢𝐝𝐚𝐭𝐬 𝐚𝐮 𝐂𝐄𝐏𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟐

CEPE 2022 :  64,76% de taux de réussite en Côte d'Ivoire contre 52,51% en 2021.
05/04/2022 17:40

Lancement du Femua 14 à Abidjan.

Le Commissaire général du festival des Musiques Urbaines d'Anoumabo (#FEMUA) a annoncé cet après midi le lancement de ce festival, l'un des plus prisé en Afrique sub-saharienne. Ce sera mardi le 12 avril prochain au Sofitel Ivoire d'Abidjan.
Le Festival des Musiques Urbaines d'Anoumabo est un rendez-vous annuel de musiques urbaines, et éclectiques africaines qui a pour promoteur M. Salif Traoré dit A'salfo leader voice du groupe Magic System. Plusieurs artistes de renommées continentales et mondiales ont déjà eu à prester sur le célèbre podium de ce festival dans la commune de Marcory. Il faut rappelé ici que cette aventure dure depuis 14 ans déjà.
EVN.
03/04/2022 00:49

FLASH INFO : Guinée Équatoriale

Le vice-président de la Guinée Équatoriale 🇬🇶, Teodorin Obiang Nguema accuse la Banque de France de « bloquer les transferts des investisseurs, dans le but d’asphyxier et interrompre le processus de développement de son pays ».


VIDEO A LA UNE

Inscription à la newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité

Inscription à la newsletter

Mentions Légales

- Editeur : Exclusiv'AG
- Adresse : Paris, France
- Téléphone : +33773480039
- Capital social : 5000 euros
- Numéro RCS de l'éditeur : Evry B 902 443 183
- Nom du directeur de publication : M. AKA AKA GEORGES