Connectez-vous S'inscrire
Menu
Inscription à la newsletter

Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube Channel
LinkedIn
Rss
Mobile
Newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité




Inscription à la newsletter


Le retrait de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), le dernier chapitre de la relation autrefois considérée comme positive

Rédigé par Abidjan4all le Mercredi 31 Janvier 2024 à 22:04 | Lu 245 fois


Les enquêtes Afrobaromètre menées en 2019/2021 ont montré que les citoyens des trois pays avaient une opinion largement favorable de la CEDEAO, évaluant son influence économique et politique de manière plus positive que celle de l'Union africaine.


Le retrait de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), le dernier chapitre de la relation autrefois considérée comme positive
 



ACCRA, Ghana, 31 janvier 2024/ -- La décision du Burkina Faso, du Mali et du Niger de se retirer de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ouvre un nouveau chapitre dans une relation que leurs citoyens ont généralement perçue comme favorable par le passé.

Les enquêtes Afrobarometer menées en 2019/2021 ont montré que les citoyens des trois pays avaient une opinion largement favorable de la CEDEAO, évaluant son influence économique et politique de manière plus positive que celle de l'Union Africaine (UA). L’influence positive perçue de la CEDEAO était également répandue dans tous les groupes d’âge et dans les zones rurales/urbaines, et augmentait avec les niveaux d’éducation et de richesse économique des citoyens.

Mais les trois pays d’Afrique de l’Ouest ont annoncé cette semaine qu’ils se retiraient de la communauté économique régionale, se plaignant d’un manque de soutien et de sanctions « inhumaines » à la suite des coups d’Etat militaires dans ces pays.

Les enquêtes ont été menées en 2019/2021, avant la montée des tensions dans la région à la suite des récents coups d’Etat et de l’imposition de sanctions par la CEDEAO et l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA). L’enquête 2022 d’Afrobarometer au Mali a révélé que si la plupart des citoyens ne se considèrent pas comme les principaux bénéficiaires des sanctions de la CEDEAO/UEMOA, seule une minorité de citoyens s’attendent à ce que les sanctions conduisent au retrait du pays de la CEDEAO.
 
Résultats clés
  • En Moyenne, à travers les 34 pays africains sondés en 2019/2021, environ six citoyens sur 10 (57%) ont évalué l’influence économique et politique de leurs principales organisations régionales comme « plutôt positive » ou « très positive » (Figure 1).
    • Les évaluations positives de l’influence de la CEDEAO au Burkina Faso (73%), au Mali (65%) et au Niger (65%) étaient bien supérieures à la moyenne continentale.
    • En comparaison, l’influence de l’UA a reçu des évaluations positives de la part de 71% des Burkinabè, 59% des Maliens et de 58% des Nigériens.
  • D’après les résultats de l’enquête Afrobarometer réalisée en 2022 au Mali, les citoyens ont cité la fermeture des frontières terrestres (50%), le gel des avoirs financiers du pays (23%) ainsi que la suspension de l’aide et des transactions commerciales (14%) comme les sanctions les plus sévères de la CEDEAO/UEMOA contre leur pays (Figure 2).
  • Seuls deux Maliens sur 10 (21%) ont déclaré en 2022 que le pays ou ses citoyens ont été les principaux bénéficiaires des sanctions. Beaucoup ont déclaré que les sanctions n’ont profité qu’à certains pays de la sous-région (24%) ou à personne (23%) (Figure 3).
  • Interrogés sur les conséquences probables des sanctions, seuls deux Maliens sur 10 (18%) ont cité le retrait de la CEDEAO (Figure 4). La plus grande partie (44%) des citoyens maliens estiment que cela conduirait au renforcement du patriotisme dans le pays, tandis que 21% mentionnent la sortie de la zone franc et 10% considèrent que ces trois conséquences sont probables.
Distribué par APO Group pour Afrobarometer.
 
Pour plus d’informations, veuillez contacter :
Hassana Diallo
Chargé des communications d’Afrobarometer pour l’Afrique francophone
Téléphone : +221 77 713 72 53
Email : hdiallo@afrobarometer.org
L'enquête Afrobarometer





Microsoft365 for Business

Inscription à la newsletter

Publicité





EN CONTINU
26/02/2023 08:53

Pierre Palmade a été victime d’un AVC

Pierre Palmade a été victime d’un AVC à l’hôpital Paul-Brousse de Villejuif (Val-de-Marne) ce samedi, selon nos informations. Le pronostic vital de l’humoriste n’est pas engagé. Il a été transféré à l’hôpital du Kremlin-Bicêtre. Le comédien est assigné à résidence, avec port d’un bracelet électronique, dans un service d’addictologie de l’hôpital Paul-Brousse de Villejuif depuis sa mise en examen pour « homicide et blessures involontaires ».
19/01/2023 01:29

Ange Kessi a fait ses adieux à l’armée Ivoirienne

Le Commissaire du Gouvernement Ange Kessi a fait ses adieux à l’armée Ivoirienne ce jour, mercredi 18 janvier 2023, prenant ainsi sa retraite après plusieurs années de bons et loyaux services à la nation.
06/01/2023 22:08

Mali/ Assimi Goita accorde la grâce présidentielle aux 49 soldats ivoiriens détenus depuis juillet 2022



Télé4all - La Télé pour tous
Paris : Conférence de presse de lancement de la CONIF 2024
Publié par Junior Gnapié le 13/06/2024 à 10:08

Inscription à la newsletter

Publicité

LES PLUS RECENTES

Inscription à la newsletter

Publicité

Inscription à la newsletter

Mentions Légales

- Editeur : Exclusiv'AG
- Adresse : Paris, France
- Téléphone : +33773480039
- Capital social : 5000 euros
- Numéro RCS de l'éditeur : Evry B 902 443 183
- Nom du directeur de publication : M. AKA AKA GEORGES


Galerie
CAN 2023 : Stade de la paix de Bouaké
CAN 2023 : Stade de la paix de Bouaké
IMG-20240211-WA0217
IMG-20240211-WA0216
IMG-20240211-WA0209
IMG-20240211-WA0208