Connectez-vous S'inscrire
Menu
Inscription à la newsletter

Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube Channel
LinkedIn
Rss
Mobile
Newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité




Inscription à la newsletter


Sensibiliser contre les préjugés dus à l’infertilité dans le couple en Afrique, les médias comme acteurs.

Rédigé par Edithe Valerie Nguekam le Vendredi 31 Mai 2024 à 15:00 | Lu 307 fois


La Fondation Merck en collaboration avec l’Union National des Journalistes de Côte-d’Ivoire (UNJCI) a organisé le mercredi 22 mai dernier à la salle de la Rotonde des arts, une formation à l’endroit des médias sur l’infertilité, la stigmatisation liée à l’infertilité, et le rôle que les médias peut jouer dans la sensibilisation des communautés sur cette problématique.


Problème majeur de santé publique, l'infertilité touche une grande partie de la population mondiale. Séquelles d’infections,  avortements à risque,  exposition au tabac, et à d’autres polluants environnementaux, consommation excessives  d’alcool, les causes et les conséquences de cette maladie du système reproducteur sont nombreuses. C’est dans cette optique que  la Fondation MERCK a convoqué les journalistes de tous bords mercredi 22 mai dernier dans la salle de la Rotonde des arts au Plateau pour former et sensibiliser sur le rôle des médias dans l’éducation des communautés concernant l’infertilité dans le couple. 

Près de 40 journalistes se sont inscrits pour cette formation. Elle était animée par les experts de la fondation Merck. Il était question ici de donner des rudiments aux hommes des médias afin qu’ils puissent être des agents de relais  en terme d’éducation de  et de sensibilisation des masses sur l’infertilité qui est un problème majeur de santé publique souvent relayé au second plan pourtant il touche plusieurs femmes et hommes dans le monde.

Le traitement de l’infertilité, une Responsabilité Partagée
 
Lors de cette formation, le Prof. COULIBALY FOUNZÉGUÉ Amadou Président du GIERAF, Maître de Conférences de l'Université de San Pédro, Biologiste et Chef du Laboratoire à la Clinique Médicale Janick à Abidjan, par ailleurs ancien Boursier de la Fondation Merck a pris la parole et a exposé sur la prévention de l'infertilité, le lien entre l'infertilité et les maladies infectieuses et sur l’infertilité masculine tout en définissant les causes de cette situation, il a révélé que   l’infertilité affecte les hommes et les femmes de manière équitable, elle doit être au niveau du traitement une responsabilité partagée. C’est l’une des problématiques les plus fréquentes qui affectent le groupe en âge de procréation se situant  entre 20 et 45 ans, et  il est urgent aujourd’hui de créer un changement de mentalités pour briser la stigmatisation autour de celle-ci.
 
des milliers de familles font face à des coûts de santé catastrophiques après avoir cherché un traitement contre l'infertilité, ce qui en fait un problème d'équité majeur et, trop souvent, un piège de la pauvreté médicale pour les personnes touchées.

Des estimations précédentes suggèrent qu'entre 48 millions de couples et 186 millions de personnes souffrent d'infertilité dans le monde. Pour la Fondation MERCK, un  couple sur quatre est infertile. Selon elle, environ 85% des causes d’infertilité sont dues à des maladies infectieuses non traitées, des avortements ou des accouchements à risques, des mariages précoces et autres. Le professeur  COULIBALY Amadou a déploré le fait que dans de nombreuses sociétés africaines, seules les femmes sont accusées d’infertilité. « L’infertilité est une stigmatisation majeure pour les femmes dans de nombreuses sociétés en Afrique » A-t-il déclaré.
 
Après avoir situé les causes de ce fléau qui sont dues à certaines pathologies, le professeur a également énuméré les causes découlant des pratiques traditionnelles, culturelles, religieuses et jointes à un environnement  à faibles ressources. Le Maître de conférences a aussi parlé de la prise en charge de l’infertilité, qui devrait être un moment de soutien mutuel dans le couple.
« Sur l’ensemble des thèmes qui ont été exposés, il faut comprendre que la prise en charge de l’infertilité est un processus qui concerne le couple, il est inconcevable que devant cette situation, le couple soit isolé. Il faut le soutenir, le soutien doit être médical et psychologique. Beaucoup de déterminants peuvent favoriser la prise en charge et aussi la défavoriser. Les journalistes ont  donc une part importante dans cette prise en charge, car, s’ils communiquent réellement, cela va impacter la population. » A-t-il précisé.
 
Le professeur également rappelé que des millions de personnes font face à des coûts de santé catastrophiques après avoir cherché un traitement contre l'infertilité, ce qui en fait un problème d'équité majeur et, trop souvent, un piège de la pauvreté médicale pour les personnes touchées.
 

Prof. COULIBALY FOUNZÉGUÉ Amadou Président du GIERAF, Maître de Conférences de l'Université de San Pédro
Prof. COULIBALY FOUNZÉGUÉ Amadou Président du GIERAF, Maître de Conférences de l'Université de San Pédro
Vous êtes plus qu’une mère
 
A travers son slogan   «  Vous êtes plus qu’une mère », la fondation Merck rappelle  à tous  que  l’infertilité ne doit pas être une stigmatisation,  qu’elle affecte  les hommes et les femmes de manière égale. Elle a également précisé que pour les femmes, un certains nombres de stratégies peuvent contribuer à augmenter les chances de grossesse.

Aussi, parmi les thèmes abordés de cette formation, le Dr. DANHO KRAKOUBIE JOCELYNE Médecin spécialiste en Endocrinologie-Métabolisme Nutrition, Assistante chef de clinique dans le service d'Endocrinologie-Diabétologie à l'Hôpital Militaire d'Abidja a exposé sur comment promouvoir un mode de vie sain, sensibiliser sur la prévention et le dépistage précoce du diabète et de l’hypertension.  Elle a rappelé dans son exposé qu’une bonne alimentation saine et équilibrée nous met à l’abri de certaines maladies comme le diabète qui peuvent aussi  contribuer à la dégradation de la procréation.  L’assistant  du Prof. YEO Tenenan Jean Marie Psychiatre,  le Dr Dion  Aristide  GONCE a quant à lui, édifié les hommes de médias sur l’Influence de la stigmatisation liée à l'infertilité et d'autres problèmes sociaux tels que la VBG, le mariage des enfants, les MGF, etc. sur les femmes et les couples, son Impact social et psychologique et Comment les médias peuvent créer une sympathie communautaire autour de fléau afin de mieux sensibiliser la population. Pour les femmes éliminer l’anxiété, la dépression, la stigmatisation, peuvent lors d’un diagnostic d’infertilité peuvent  contribuer  à augmenter les chances de grossesse chez la femme.

Rôle des médias.
 
Les différentes communications ont emmené les experts du jour à profiter de cette occasion pour inviter les médias ivoiriens à être la voix des sans voix,  et à ne pas considérer l’infertilité comme « tabou » Ils ont incité les médias chacun à son niveau, à oser faire des productions médiatiques allant dans le sens de sensibiliser les communautés à briser la discrimination et la stigmatisation à l’endroit des couples infertiles. Ils ont également invité ceux-ci à communiquer  sur l’infertilité masculine en expliquant que cette dernière existe à un niveau non négligeable.

Pour finir le président de l’Union National des journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI)  M. JC Coulibaly a pris la parole pour rappeler aux journalistes présents leur rôle en tant que éducateur de masses, et le rôle qu’ils devraient jouer dans cette lutte contre la stigmatisation due à l’infertilité chez la femme. Il  a profité pour dresser la vision de ce réseau qui inclut la formation des journalistes un volet sur lequel il a insisté. « L’UNJCI est bâti sur 3 piliers, la confraternité, la solidarité, et la  formation. La formation et toujours la formation. Il s’agit pour nous de perpétuer cette tradition  et d’inciter  nos consœurs et nos  confrères à la spécialisation. » A-t-il expliqué.
 
Pour le président de L’UNJCI, la spécialisation aujourd’hui dans le métier de permet aux journalistes de s’ouvrir sur d’autres horizons. « Lorsque vous vous spécialisez dans un domaine bien précis, il est clair que vous arrivez à vous exporter, c’est notre objectif. La fondation Merck est une fondation d’origine allemande qui exerce dans le milieu de la santé avec des ramifications en Inde. Elle octroi les bourses aux praticiens, aux cliniciens. Pour l’étape de Côte d’Ivoire cette année, cette fondation a décidé de commencer une première expérience avec les journalistes. Et nous avons saisi cette opportunité. Elle est spécialisée dans la lutte contre l’infertilité et ses stigmatisations, les VBG, et les mutilations génitales féminines. Nous pensons que cette opportunité doit bénéficier à tous. ». A ajouté le Président  de L’UNJCI
 
« Comment les médias devraient travailler à atteindre les communautés au niveau local et sensibiliser aux problèmes sanitaires et sociaux tels que la stigmatisation liée à l'infertilité, l'éducation des filles, le mariage des filles, la VBG et les MGF, etc. «  Tel était le thème de sa présentation.

Pour les participants le satisfecit était visible. Cette formation vient encore enrichir leurs connaissances dans le domaine de la santé publique et ses problématiques, et surtout les emmène à se pencher encore plus sur la stigmatisation  et les préjugés liés à l’infertilité.
 
« C’était une joie pour moi de participer à cette formation, sur des thématiques assez importantes qui touchent notre santé, il faut  savoir que la question de l’infertilité dans notre contexte africain très traditionaliste est une problématique très plaignante, et aujourd’hui avoir désinformations justes et fiables sur cette problématique de santé publique permets de pouvoir partager ces informations avec notre communauté,   de notre audience, afin de corriger et de déconstruire tout ce que la population a comme préjugé. On remercie l’UNJCI pour cette formation de qualité et aussi la Fondation Merck. » déclare Djene Traoré journaliste. participante.
 
Cette formation s’est achevée sous des perspectives futures meilleures, car, les journalistes ont été invités à présenter pour gagner un prix de Reconnaissance, leur travail portant sur un ou plusieurs des problèmes sociaux qui pourront concerner soit, la stigmatisation liée à l’infertilité, à l’éducation de la jeune fille, la sensibilisation contre les mariages précoces,  la prévention et le dépistage précoce du diabète et de l’hypertension, et  aussi les violences faites sur le genre à tous les niveaux. Les soumissions pour ces prix  sont attendues jusqu’au 30 septembre 2024. 
 
Édithe Valérie Nguekam.
 
 
 
 





Microsoft365 for Business

Inscription à la newsletter

Publicité





EN CONTINU
26/02/2023 08:53

Pierre Palmade a été victime d’un AVC

Pierre Palmade a été victime d’un AVC à l’hôpital Paul-Brousse de Villejuif (Val-de-Marne) ce samedi, selon nos informations. Le pronostic vital de l’humoriste n’est pas engagé. Il a été transféré à l’hôpital du Kremlin-Bicêtre. Le comédien est assigné à résidence, avec port d’un bracelet électronique, dans un service d’addictologie de l’hôpital Paul-Brousse de Villejuif depuis sa mise en examen pour « homicide et blessures involontaires ».
19/01/2023 01:29

Ange Kessi a fait ses adieux à l’armée Ivoirienne

Le Commissaire du Gouvernement Ange Kessi a fait ses adieux à l’armée Ivoirienne ce jour, mercredi 18 janvier 2023, prenant ainsi sa retraite après plusieurs années de bons et loyaux services à la nation.
06/01/2023 22:08

Mali/ Assimi Goita accorde la grâce présidentielle aux 49 soldats ivoiriens détenus depuis juillet 2022



Télé4all - La Télé pour tous
Paris : Conférence de presse de lancement de la CONIF 2024
Publié par Junior Gnapié le 13/06/2024 à 10:08

Inscription à la newsletter

Publicité

LES PLUS RECENTES

Inscription à la newsletter

Publicité

Inscription à la newsletter

Mentions Légales

- Editeur : Exclusiv'AG
- Adresse : Paris, France
- Téléphone : +33773480039
- Capital social : 5000 euros
- Numéro RCS de l'éditeur : Evry B 902 443 183
- Nom du directeur de publication : M. AKA AKA GEORGES


Galerie
CAN 2023 : Stade de la paix de Bouaké
CAN 2023 : Stade de la paix de Bouaké
IMG-20240211-WA0217
IMG-20240211-WA0216
IMG-20240211-WA0209
IMG-20240211-WA0208