Connectez-vous S'inscrire
Menu
Inscription à la newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité




Inscription à la newsletter

WhatsApp cède concernant l'application de sa politique suite à la migration massive vers Signal :

Rédigé par Source Developpez.com : Stéphane le calme le Dimanche 24 Janvier 2021 à 19:03 | Lu 60 fois


« Grâce à de nombreuses personnes, nous comprenons la confusion qui règne autour de la MAJ»


Le 6 janvier, WhatsApp, le service de messagerie appartenant à Facebook, a alerté les utilisateurs d'une mise à jour de ses conditions de service et de sa politique de confidentialité qui devrait entrer en vigueur le 8 février 2021.

Les « mises à jour clés » concernent la manière dont WhatsApp traite les données des utilisateurs, « comment les entreprises peuvent utiliser les services hébergés par Facebook pour stocker et gérer leurs discussions WhatsApp » et « comment nous nous associons à Facebook pour offrir des intégrations dans les produits de l'entreprise Facebook ».

Les modifications obligatoires permettent à WhatsApp de partager plus de données utilisateur avec d'autres sociétés Facebook, y compris les informations d'enregistrement de compte, les numéros de téléphone, les données de transaction, les informations relatives au service, les interactions sur la plateforme, les informations sur les appareils mobiles, l'adresse IP et d'autres données collectées : « à l'heure actuelle, WhatsApp partage certaines catégories d'informations avec des entités Facebook. Les informations que nous partageons avec les autres entités Facebook incluent les informations d'enregistrement de votre compte (comme votre numéro de téléphone), les données de transactions, des informations liées à des services, des informations sur la façon dont vous interagissez avec d'autres, y compris des entreprises, lorsque vous utilisez nos Services, les informations sur votre appareil mobile, votre adresse IP, et peuvent inclure d'autres informations identifiées dans la section de la Politique de confidentialité titrée "Informations que nous recueillons", ou obtenues après vous en avoir averti(e) ou sur la base de votre consentement ».

Une section qui a fait l'objet d'une réécriture majeure est « Informations collectées automatiquement », qui couvre « Informations sur l'utilisation et le journal », « Informations sur le périphérique et la connexion» et «Informations sur l'emplacement».

Voici ce qui est marqué :

« Informations relatives à l'utilisation et à la connexion. Nous recueillons les informations concernant votre activité dans nos Services, telles que les informations relatives aux services, diagnostics et performances. Cela inclut les informations concernant votre activité (y compris votre utilisation de nos Services ; vos paramètres et réglages dans nos Services ; vos interactions avec les autres utilisateurs de nos Services (notamment lorsque vous interagissez avec une entreprise) ; ainsi que l'heure, la fréquence et la durée de vos activités et interactions), vos fichiers journaux, les diagnostics, les incidents, les sites web ainsi que les journaux et rapports de performances. Cela inclut également les informations concernant le moment où vous vous êtes inscrit(e) pour utiliser nos Services ; les fonctionnalités que vous utilisez, telles que notre messagerie, les appels, le statut, les groupes (y compris le nom de groupe, la photo de groupe, la description de groupe), les paiements ou les fonctionnalités commerciales ; la photo de profil ; l'actu ; si vous êtes en ligne ou non ; la dernière fois que vous avez utilisé nos Services (votre « vu à ») ; et la dernière fois que vous avez mis à jour les informations de votre actu. »

Par la suite, WhatsApp a clarifié que cette mesure n'allait affecter que les utilisateurs en dehors de l'Union européenne et du Royaume-Uni tout en précisant que le changement « n'affectait en aucune façon la confidentialité de vos messages avec vos amis ou votre famille ».

Telegram et Signal gagnent en parts d'utilisation

Telegram

Le service de messagerie chiffré Telegram a aussi profité de cette opportunité. Selon le fondateur et PDG Pavel Durov, Telegram a gagné 25 millions de nouveaux utilisateurs au cours des 72 dernières heures en dépassant les 500 millions d'utilisateurs mensuels actifs. À titre de comparaison, l'application comptait en moyenne environ 1,5 million de nouveaux utilisateurs par jour en 2020, ce qui était déjà assez impressionnant. Durov pense que cela tient avant tout à la simple promesse de confidentialité et de sécurité de son entreprise.

La majeure partie des nouveaux utilisateurs viennent d'Asie (38 %), d'Europe (27 %) et d'Amérique latine (21 %), avec environ 8 % s'inscrivant dans la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord). Bien que cela ne soit pas explicitement indiqué dans l'article de Durov, il y a probablement un bon nombre d'orphelins de Parler qui rejoignent Telegram (bien qu'il existe des différences entre les fonctions des deux applications, il est dit que d'anciens utilisateurs de Parler se dirigent vers des applications de messagerie chiffrées à la recherche d'une plateforme disposant d'un système plus privé). Signal a connu une augmentation similaire de sa popularité pour la même raison.

Signal

Les données de la société d'analyse d'applications Sensor Tower montrent que Signal, un service de messagerie chiffré rival, a connu une énorme augmentation du nombre d'utilisateurs après l'annonce de WhatsApp.

« Du 6 au 10 janvier, Signal a enregistré environ 7,5 millions d'installations dans le monde à partir de l'App Store et de Google Play », a déclaré un représentant de Sensor Tower. Cela représentait une augmentation de 4200 % par rapport à la semaine précédente.

D'ailleurs, Signal a été l'application la plus téléchargée dans les magasins d'applications de Google et d'Apple aux États-Unis, selon les données d'App Annie, la société d'analyse.

Signal a reçu une publicité importante après l'annonce de WhatsApp, des personnalités publiques telles qu'Elon Musk et Edward Snowden ont approuvé l'application. Musk a tweeté « utilisez Signal » à ses 42 millions de followers, ce qui a eu pour effet secondaire inattendu de faire acheter des actions pour une société non liée, Signal Advance, qui a grimpé de 11 700 % (avant le tweet d'Elon Musk, elles étaient vendues 0,60 $, après son tweet elles se sont grimpées à à 70,85 $, faisant monter sa capitalisation boursière à 300 millions de dollars contre 6 millions de dollars quelques jours seulement avant). En effet, les investisseurs semblent avoir confondu Signal Advance avec Signal, la plateforme de messagerie chiffrée que Musk a recommandé d'utiliser.

Mais malgré la popularité croissante de Signal, il ne remplacera pas WhatsApp, a déclaré Brian Acton, qui a cofondé les deux applications. Au lieu de cela, les gens utiliseront les deux services pour différentes conversations, a-t-il estimé, ajoutant qu'il ne répliquera pas (et ne reproduira pas) toutes les fonctions de WhatsApp.

« Mon désir est de donner le choix aux gens », a déclaré Acton. « Ce n'est pas strictement un scénario gagnant-gagnant. »

La panne de Signal

Signal a été tellement sollicité qu'il n'a pas pu contenir l'exode massif vers ses services. Le 15 janvier, sur Twitter, le service de messagerie a expliqué :

« Signal rencontre des difficultés techniques. Nous travaillons dur pour restaurer le service le plus rapidement possible. Nous avons ajouté de nouveaux serveurs et une capacité supplémentaire à un rythme record chaque jour cette semaine sans interruption, mais nous avons aujourd'hui dépassé même nos prévisions les plus optimistes. Des millions et des millions de nouveaux utilisateurs envoient un message selon lequel la confidentialité est importante. Nous apprécions votre patience. Nous progressons vers la remise en ligne du service. La protection de la vie privée est notre priorité absolue, mais l’augmentation de la capacité est une deuxième priorité ».

WhatsApp cède concernant l'application de sa politique suite à la migration massive vers Signal :
La réaction de WhatsApp

WhatsApp s'est efforcé de dissiper les inquiétudes du public concernant la confidentialité de son application. « Nous voulons répondre à certaines rumeurs en vous assurant à 100 % que nous continuons à protéger vos messages privés avec un chiffrement de bout en bout », a déclaré la société.

« Nous voulons être clairs sur le fait que la mise à jour de la politique n'affecte en aucune façon la confidentialité de vos messages avec vos amis ou votre famille. Au lieu de cela, cette mise à jour inclut des modifications liées à la messagerie d'une entreprise sur WhatsApp, qui est facultative, et offre une transparence supplémentaire sur ce que nous recueillons et sur la façon dont nous utilisons des données » a ajouté WhatsApp dans une FAQ sur son site Web.

Mais cela n'a pas ralenti le courant de migration. Aussi, WhatsApp a procédé à un ajournement de sa politique :

« Grâce à de nombreuses personnes, nous comprenons la confusion qui règne autour de la récente mise à jour. Beaucoup d’informations erronées ont circulé, ce qui a créé de l’inquiétude. Nous souhaitons aider chacun à comprendre nos principes et les faits.

« L’application WhatsApp a été conçue sur une idée simple : ce que vous partagez avec vos amis et votre famille reste entre vous et eux. Cela signifie que nous protégerons toujours vos conversations personnelles grâce au chiffrement de bout en bout, pour que ni WhatsApp ni Facebook ne puissent voir vos messages privés. C’est la raison pour laquelle nous ne conservons pas les historiques des destinataires des messages ou des appels. Nous ne pouvons pas non plus voir votre localisation partagée, et nous ne partageons pas vos contacts avec Facebook.

« Rien de tout cela n’a changé avec les récentes mises à jour. Plus précisément, cette mise à jour comprend de nouvelles options pour les personnes souhaitant envoyer un message à une entreprise sur WhatsApp, et elle fournit également plus de transparence sur la manière dont nous recueillons et utilisons les données. Bien que tout le monde n’effectue pas ses achats auprès d’une entreprise sur WhatsApp tous les jours, nous pensons que de plus en plus d’utilisateurs vont choisir de le faire à l’avenir. Il est donc important que chacun puisse avoir la possibilité de connaître et d’utiliser ces services. Cette mise à jour ne sert pas à augmenter notre capacité de partage des données avec Facebook.

« Nous avons décidé de reculer la date à laquelle il sera demandé aux utilisateurs de consulter et d’accepter les conditions. Personne ne verra son compte suspendu ou supprimé le 8 février. Nous allons également surveiller de près les informations erronées qui circulent autour des travaux sur la confidentialité et la sécurité sur WhatsApp. Nous nous tournerons ensuite progressivement vers les utilisateurs afin qu’ils puissent consulter la politique de confidentialité à leur propre rythme avant que de nouvelles options pour les professionnels ne soient disponibles le 15 mai.

« WhatsApp a été un pionnier du chiffrement de bout en bout pour les utilisateurs à travers le monde et notre engagement envers cette technologie de sécurité reste et restera inchangé. Merci à toutes celles et à tous ceux qui nous ont contactés, et à toutes celles et tous ceux qui ont permis d’évoquer des faits et de faire cesser les rumeurs. Nous continuerons de tout mettre en œuvre pour que WhatsApp reste le meilleur moyen de communiquer de manière privée ».





Publicité

Inscription à la newsletter

EN CONTINU
27/09/2021 22:45

Côte d'Ivoire - Nécrologie : Décès du Ministre Appiah Kabran

Kabran Appiah, ancien ministre, est un homme politique de Côte d'Ivoire, signataire de la Charte du CNRD. Il est actuellement parlementaire.
07/09/2021 00:22

La légende du foot Pélé opéré

Hospitalisée depuis six jours à Sao Paulo, la légende brésilienne du football a été opérée d'une tumeur au colon. Le «Roi» Pelé entend bien «affronter ce match avec le sourire aux lèvres».
05/09/2021 15:36

Guinée Conacry : Push militaire, le président Condé aux mains des mutins

La situation en Guinée Conakry semble en faveur des pushistes. Selon des images vidéos reçues, l'armée a pris le président Condé. La situation semble définitivement échapper au pouvoir du professeur.


VIDEO A LA UNE

Inscription à la newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Mobile
Newsletter

Inscription à la newsletter

Mentions Légales

- Editeur : Exclusiv'AG
- Adresse : Paris France
- Téléphone : 0773480039
- Capital social : 5000 euros
- Numéro RCS de l'éditeur : 822669164 00029
- Nom du directeur de publication : Junior Gnapié