Connectez-vous S'inscrire
Menu
Inscription à la newsletter

Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube Channel
LinkedIn
Rss
Mobile
Newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité




Inscription à la newsletter


​Mort d’un autre soldat Français au Mali : Et si Paris disait la vérité sur sa présence militaire dans ce pays désertique ?

Rédigé par Jean Calvin Koutouan le Dimanche 23 Janvier 2022 à 15:32 | Lu 695 fois


Alors que la présence militaire Française est fortement contestée au Mali depuis quelques années, l’on apprenait ce Dimanche 23 Janvier, la mort d’un autre soldat Français, le 53ème depuis le déclenchement de l’opération Barkhane en Août 2014, à Gao dans le nord du Mali.



 
Pour préserver l’intégrité territoriale du Mali et empêcher que son ancienne colonie ne tombe sous la férule des groupes djihadistes, justifie-t-on du côté de Paris, l’armée Française y est maintenue dans un contexte délibérément hostile.
 
Combien de soldats Français devront encore être sacrifiés pour que survive à Bamako, des régimes visiblement dans l’incapacité de déployer par eux-mêmes des stratégies viables de lutte contre la progression des groupes djihadistes ?
 
En dépit des invectives et des affronts qu’elle essuie respectivement des populations et des autorités militaires qui ont osé mettre en selle les miliciens Russes de Wagner sur le terrain, la France ne décroche pas. Pas question pour elle de se retirer du Mali où se jouent visiblement de gros intérêts dont on a encore du mal à cerner les contours en dehors des soupçons que beaucoup d’observateurs prêtent à la France de vouloir maîtriser l’exploitation des ressources minières et pétrolières encore abondantes dans le pays ?
Le temps est indéniablement venu pour les dirigeants Français de clarifier les choses en situant l’opinion publique sur les motivations réelles de cette persévérance sur le théâtre d’opérations au Mali. Non seulement pour l’Elysée, mais également pour les dirigeants de la transition qui n’osent pas franchir le rubicon en demandant purement et simplement le retrait des troupes de leur pays.
R.A





Inscription à la newsletter

Publicité




EN CONTINU
21/06/2022 16:26

𝐑𝐞́𝐬𝐮𝐥𝐭𝐚𝐭𝐬 𝐂𝐄𝐏𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟐 : 𝟒𝟒𝟐 𝟓𝟓𝟖 𝐚𝐝𝐦𝐢𝐬 𝐬𝐮𝐫 𝟔𝟖𝟑 𝟑𝟖𝟔 𝐜𝐚𝐧𝐝𝐢𝐝𝐚𝐭𝐬 𝐚𝐮 𝐂𝐄𝐏𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟐

CEPE 2022 :  64,76% de taux de réussite en Côte d'Ivoire contre 52,51% en 2021.
05/04/2022 17:40

Lancement du Femua 14 à Abidjan.

Le Commissaire général du festival des Musiques Urbaines d'Anoumabo (#FEMUA) a annoncé cet après midi le lancement de ce festival, l'un des plus prisé en Afrique sub-saharienne. Ce sera mardi le 12 avril prochain au Sofitel Ivoire d'Abidjan.
Le Festival des Musiques Urbaines d'Anoumabo est un rendez-vous annuel de musiques urbaines, et éclectiques africaines qui a pour promoteur M. Salif Traoré dit A'salfo leader voice du groupe Magic System. Plusieurs artistes de renommées continentales et mondiales ont déjà eu à prester sur le célèbre podium de ce festival dans la commune de Marcory. Il faut rappelé ici que cette aventure dure depuis 14 ans déjà.
EVN.
03/04/2022 00:49

FLASH INFO : Guinée Équatoriale

Le vice-président de la Guinée Équatoriale 🇬🇶, Teodorin Obiang Nguema accuse la Banque de France de « bloquer les transferts des investisseurs, dans le but d’asphyxier et interrompre le processus de développement de son pays ».


VIDEO A LA UNE

Inscription à la newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité

Inscription à la newsletter

Mentions Légales

- Editeur : Exclusiv'AG
- Adresse : Paris, France
- Téléphone : +33773480039
- Capital social : 5000 euros
- Numéro RCS de l'éditeur : Evry B 902 443 183
- Nom du directeur de publication : M. AKA AKA GEORGES