Connectez-vous S'inscrire
Menu
Inscription à la newsletter

Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube Channel
LinkedIn
Rss
Mobile
Newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité




Inscription à la newsletter


​Rébellion ivoirienne du 19 septembre 2002, quand la CPI s'en mêle : que pourrait-t-il advenir des chefs de guerre ?

Rédigé par Raoul Mobio le Lundi 29 Mars 2021 à 12:20 | Lu 148 fois



Ces questions brûlent depuis quelques jours sur les lèvres à Abidjan. Que pourrait-t-il advenir des chefs de guerre de l’ancienne rébellion des Forces Nouvelles, en cas de nouvelles instructions judiciaires par la Cour Pénale Internationale (CPI) ? Le site Akody.com est pourtant formel. 

Des experts ont été mandatés par l’institution judiciaire pour approfondir les enquêtes sur la crise postélectorale de 2011, qui a endeuillée la Côte d’ivoire, près de 10 ans, après l’ouverture du procès de Laurent Gbagbo. 

Au premier rang des accusés, si la procédure devait être relancée, devraient figurer les chefs de guerre de l'ex rébellion, accusés par certaines victimes de la crise postélectorale, notamment à l'ouest du pays, de s’être rendus coupables de nombreuses exactions sur des populations civils. 

Seulement, une telle éventualité donne du tournis sur place à Abidjan. Personne n’imagine par quel moyen, ces soldats, désormais gradés aux rangs d’officiers dans l’armée Ivoirienne, et qui font partie des piliers de la défense du régime, pourraient être inquiétés par la justice internationale. 

Les livrer à l’expertise judiciaire internationale, serait vite perçu comme un acte suicidaire pour le régime en place à Abidjan. La loyauté de ces officiers envers le successeur de Laurent Gbagbo au palais présidentiel, n'a visiblement jamais fait défaut. Et ces liens indéfectibles devraient logiquement constituer un rempart pour ces soldats. 

À peine 3 mois après le début effectif de son 3ème mandat, Alassane Ouattara devrait miser sur une stabilisation accrue du pays. Ce qui mettrait inéluctablement à contribution ces ex com zones.





Inscription à la newsletter

Publicité




EN CONTINU
21/06/2022 16:26

𝐑𝐞́𝐬𝐮𝐥𝐭𝐚𝐭𝐬 𝐂𝐄𝐏𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟐 : 𝟒𝟒𝟐 𝟓𝟓𝟖 𝐚𝐝𝐦𝐢𝐬 𝐬𝐮𝐫 𝟔𝟖𝟑 𝟑𝟖𝟔 𝐜𝐚𝐧𝐝𝐢𝐝𝐚𝐭𝐬 𝐚𝐮 𝐂𝐄𝐏𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟐

CEPE 2022 :  64,76% de taux de réussite en Côte d'Ivoire contre 52,51% en 2021.
05/04/2022 17:40

Lancement du Femua 14 à Abidjan.

Le Commissaire général du festival des Musiques Urbaines d'Anoumabo (#FEMUA) a annoncé cet après midi le lancement de ce festival, l'un des plus prisé en Afrique sub-saharienne. Ce sera mardi le 12 avril prochain au Sofitel Ivoire d'Abidjan.
Le Festival des Musiques Urbaines d'Anoumabo est un rendez-vous annuel de musiques urbaines, et éclectiques africaines qui a pour promoteur M. Salif Traoré dit A'salfo leader voice du groupe Magic System. Plusieurs artistes de renommées continentales et mondiales ont déjà eu à prester sur le célèbre podium de ce festival dans la commune de Marcory. Il faut rappelé ici que cette aventure dure depuis 14 ans déjà.
EVN.
03/04/2022 00:49

FLASH INFO : Guinée Équatoriale

Le vice-président de la Guinée Équatoriale 🇬🇶, Teodorin Obiang Nguema accuse la Banque de France de « bloquer les transferts des investisseurs, dans le but d’asphyxier et interrompre le processus de développement de son pays ».


VIDEO A LA UNE

Inscription à la newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité

Inscription à la newsletter

Mentions Légales

- Editeur : Exclusiv'AG
- Adresse : Paris, France
- Téléphone : +33773480039
- Capital social : 5000 euros
- Numéro RCS de l'éditeur : Evry B 902 443 183
- Nom du directeur de publication : M. AKA AKA GEORGES