Connectez-vous S'inscrire
Menu
Inscription à la newsletter

Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube Channel
LinkedIn
Rss
Mobile
Newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité




Inscription à la newsletter


Côte d’Ivoire – Politique : Les Gors (Gbagbo ou Rien) et le Souverainisme !

Rédigé par Abidjan4all le Lundi 23 Août 2021 à 00:29 | Lu 525 fois



Le mythe de Prométhée (mythologie grecque)
Le mythe de Prométhée (mythologie grecque)




 
Il est connu que les " intuitions sans concepts sont aveugles, et que les concepts sans intuitions sont vides ".
 
Cette pensée noble pourrait être appliquée à cette espèce atypique de politiciens, disons d'idolâtres des temps nouveaux appelés Gors.
 
En effet, à en croire les thuriféraires et autres idéologues de la secte, le nouveau Parti qu'envisage de créer M. Laurent Gbagbo, aura pour base idéologique le Souverainisme. A les entendre définir le concept et à voir le contenu qu'ils lui donnent, on en rirait s’il ne s'agissait pas d'un projet qui concerne les Ivoiriens dans leur quotidien et dans leurs rapports avec le reste du monde, désormais sous mode "Globalisation".
 
Ils affirment avec une certaine gravité, que la souveraineté revient à décider sans pression ni influence extérieure, de tout ce qui est bien pour nous. Surtout ne leur en demandez pas plus, parce que vous n'aurez que bégaiement et sons inaudibles comme réponses. Ils n'en mesurent tout simplement pas les réels contours.
 
Bien évidemment, empressons-nous de leur préciser les choses avant que les confusionnistes ne trouvent dans la globalisation un autre outil de l'impérialisme aliénant.
 
La globalisation, c'est cet espace des temps modernes qui, sans gommer les singularités, donne à chaque Etat l'opportunité de concourir aux échanges internationaux, qu'ils soient politiques, économiques ou sociaux. La globalisation ne s'oppose donc nullement à la souveraineté. Elle est bien au contraire, l'expression du donner et du recevoir, l'expression de la nécessaire complémentarité des uns et des autres, l'expression de l'impérative solidarité planétaire.
 
Alors, venons-en à ceux qui veulent réinitialiser le monde, à ceux qui se gavent et tentent de gaver les populations de leurs intuitions aveugles et de leurs concepts vides.
 
Retenons d'emblée avec Wolé Soyinka qu' " Un tigre ne proclame pas sa tigritude, il bondit ". En d'autres termes, à regarder la veste du félin, on ne saurait le confondre ni au guépard, ni au léopard. Un tigre se reconnaît à mille lieues, et par son pelage, et par son feulement.
 
Sortons donc des proclamations et incantations puériles, sortons des dogmes. Vous avez dit populisme !
 
Il est bon de rappeler, pour la gouverne des Gors, que les 193 Etats constituant l'ONU, sont tous souverains.
 
Ils le sont parce qu'ayant arraché leur indépendance à un moment de leur histoire. D'où la célébration des fêtes nationales ou fêtes d'indépendance.
 
Ils le sont, dans la mesure où désormais ils ont une identité à travers les armoiries et autres symboles, à travers les institutions qu'ils se donnent.
 
En un mot comme en cent, tous les Etats reconnus comme tels, sont théoriquement souverains.
 
Où se situe alors la confusion des Gors ? D'où vient leur bégaiement ?
 

OPÉRATION SOUVERAINETÉ NATIONALE
OPÉRATION SOUVERAINETÉ NATIONALE
Tout simplement du mélange des genres. Ils n'arrivent pas à distinguer d'une part, souveraineté théorique partagée par tous les pays et d'autre part, puissance économique et militaire, apanage et privilège de ceux qui s'en donnent les moyens.
 
C'est à ce niveau qu'il faut ouvrir grand l'esprit pour comprendre que le monde est un espace de compétition et que la souveraineté, la réelle, se trouve dans la capacité des dirigeants d'un Etat à trouver les voies et moyens permettant la prise en charge des préoccupations existentielles des populations. C'est à ce seul niveau que se situe la question de la souveraineté et nulle part ailleurs.
 
A l'aune de cette équation majeure, se mesurent l'intelligence, l'ingéniosité et la finesse des dirigeants, de la classe politique des pays, aussi bien dans leurs rapports avec leurs populations respectives, que dans leurs rapports avec les autres nations.
 
Partant du mythe de Prométhée, nous disons que serons souverains, les communautés qui réussiront comme Prométhée, à voler le feu divin et sacré à Zeus, pour en faire le socle de la maîtrise de leur environnement et du monde.
 
Oui, seuls ceux qui feront de la connaissance et du savoir la boussole de leur marche, seuls ceux-là auront une longueur d'avance sur les autres, sur ce si long chemin de la souveraineté, du développement.
 
Le défi semble relevé pour ceux d'entre les pays qui ont connu la révolution scientifique et industrielle, mais il ne l'est pas encore sous les tropiques où la priorité est aux errements et autres attitudes irrationnelles de nos timoniers aux mains tremblotantes.
 
La quête de la souveraineté ou précisément la quête de la maîtrise du monde passe nécessairement par la maîtrise du feu. Ainsi, les secteurs de l'éducation, de l'enseignement, de la formation et de la recherche scientifique, devraient-ils être élevés au rang de secteurs stratégiques. Osons donc voler le feu à Zeus comme l'ont fait les 4 dragons de l'Asie du sud-est et alors nous pourrons parler de souveraineté. Ces Etats, n'ont pas eu à s'en prendre à ceux qui les dominaient, ni à geindre. Leur lutte pour la souveraineté n'a pas consisté à vociférer et à insulter l'impérialisme. Ils ont subtilement dérobé le feu et se sont mis au travail.
 
Aux Gors, qu'ils retiennent que lorsqu'on est incapable de fabriquer une aiguille, on évite de se dresser sur ses ergots en bombant la poitrine. Le faire, c'est être juste bon pour la chair à canon, rien de plus.
 
L'avenir de l'Afrique et des braves populations n'est décidément pas du côté de ces sofas des temps nouveaux, de ces oubliés de la guerre du feu. Le logiciel semble obsolète. Il faut tout simplement leur tourner le dos.
 
Gnêrèwolloh



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 30 Juin 2021 - 14:35 M. Laurent Gbagbo : Le sens d'une popularité




Inscription à la newsletter

Publicité




EN CONTINU
21/06/2022 16:26

𝐑𝐞́𝐬𝐮𝐥𝐭𝐚𝐭𝐬 𝐂𝐄𝐏𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟐 : 𝟒𝟒𝟐 𝟓𝟓𝟖 𝐚𝐝𝐦𝐢𝐬 𝐬𝐮𝐫 𝟔𝟖𝟑 𝟑𝟖𝟔 𝐜𝐚𝐧𝐝𝐢𝐝𝐚𝐭𝐬 𝐚𝐮 𝐂𝐄𝐏𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟐

CEPE 2022 :  64,76% de taux de réussite en Côte d'Ivoire contre 52,51% en 2021.
05/04/2022 17:40

Lancement du Femua 14 à Abidjan.

Le Commissaire général du festival des Musiques Urbaines d'Anoumabo (#FEMUA) a annoncé cet après midi le lancement de ce festival, l'un des plus prisé en Afrique sub-saharienne. Ce sera mardi le 12 avril prochain au Sofitel Ivoire d'Abidjan.
Le Festival des Musiques Urbaines d'Anoumabo est un rendez-vous annuel de musiques urbaines, et éclectiques africaines qui a pour promoteur M. Salif Traoré dit A'salfo leader voice du groupe Magic System. Plusieurs artistes de renommées continentales et mondiales ont déjà eu à prester sur le célèbre podium de ce festival dans la commune de Marcory. Il faut rappelé ici que cette aventure dure depuis 14 ans déjà.
EVN.
03/04/2022 00:49

FLASH INFO : Guinée Équatoriale

Le vice-président de la Guinée Équatoriale 🇬🇶, Teodorin Obiang Nguema accuse la Banque de France de « bloquer les transferts des investisseurs, dans le but d’asphyxier et interrompre le processus de développement de son pays ».


VIDEO A LA UNE

Inscription à la newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité

Inscription à la newsletter

Mentions Légales

- Editeur : Exclusiv'AG
- Adresse : Paris, France
- Téléphone : +33773480039
- Capital social : 5000 euros
- Numéro RCS de l'éditeur : Evry B 902 443 183
- Nom du directeur de publication : M. AKA AKA GEORGES