Connectez-vous S'inscrire
Menu
Inscription à la newsletter

Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube Channel
LinkedIn
Rss
Mobile
Newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité




Inscription à la newsletter


Malgré les promesses de Ouattara, un proche de Soro prévient : "Si on dit que Ouattara veut la réconciliation, c’est être naïf"

Rédigé par Jean Calvin Koutouan le Dimanche 2 Janvier 2022 à 22:22 | Lu 379 fois


Lors de son adresse à la Nation le 31 Décembre 2021, le chef de l’état Ivoirien, Alassane Ouattara promettait travailler au rassemblement des filles et fils de la Côte d'Ivoire. Manifestement, le discours conciliant d'Alassane Ouattara, ne semble pas avoir convaincu dans le camp Soro.


Malgré les promesses de Ouattara, un proche de Soro prévient : "Si on dit que Ouattara veut la réconciliation, c’est être naïf"
Outre l'ex ministre de la communication, Affoussiata Bamba Lamine qui y voit "de la poudre aux yeux", Mamadou Traoré, conseiller spécial du leader de Générations et Peuples Solidaires (GPS), lui également, doute de la bonne foi d'Alassane Ouattara. Il nous l'indiquait clairement ce Dimanche 02 Janvier lors d'un entretien sur le discours de nouvel an du numéro 1 Ivoirien. "En réalité, la réconciliation dont il parle, c’est une réconciliation à la dimension de lui sa personne. Tous ceux qui se soumettent à lui, il est prêt à une réconciliation avec eux. Ouattara n’a jamais fait de la réconciliation une priorité. Il a créé la CDVR qui avait été pilotée par Banny. Il a jeté les résolutions de la CDVR au placard. Il a mis en place un ministère de la cohésion sociale qui était dirigée par Mariatou Koné. Elle a fait ce qu’elle peut, cela n’a rien donné. Il a mis en place le ministère de la réconciliation nationale. KKB ne peut rien faire", a-t-il dénoncé. Il le rappelait au regard du contexte politico-judiciaire marqué par des menaces de poursuites contre les meneurs de la désobéissance civile : "Je fais partie de ceux qui disaient que je n’y croyais. Le voilà à travers Adou Richard qui veut mettre le président Bédié en prison. Il veut dissoudre le PDCI-RDA. Avec ça, si on dit que Ouattara veut la réconciliation, c’est que c’est être naïf". Pour sa part, Ouattara demande à lui faire confiance. Une confiance qu'il lui sera difficile d'arracher aux Soroistes. R.A




Inscription à la newsletter

Publicité




EN CONTINU
05/04/2022 17:40

Lancement du Femua 14 à Abidjan.

Le Commissaire général du festival des Musiques Urbaines d'Anoumabo (#FEMUA) a annoncé cet après midi le lancement de ce festival, l'un des plus prisé en Afrique sub-saharienne. Ce sera mardi le 12 avril prochain au Sofitel Ivoire d'Abidjan.
Le Festival des Musiques Urbaines d'Anoumabo est un rendez-vous annuel de musiques urbaines, et éclectiques africaines qui a pour promoteur M. Salif Traoré dit A'salfo leader voice du groupe Magic System. Plusieurs artistes de renommées continentales et mondiales ont déjà eu à prester sur le célèbre podium de ce festival dans la commune de Marcory. Il faut rappelé ici que cette aventure dure depuis 14 ans déjà.
EVN.
03/04/2022 00:49

FLASH INFO : Guinée Équatoriale

Le vice-président de la Guinée Équatoriale 🇬🇶, Teodorin Obiang Nguema accuse la Banque de France de « bloquer les transferts des investisseurs, dans le but d’asphyxier et interrompre le processus de développement de son pays ».
03/04/2022 00:02

FLASH INFO : Ukraine

► Les autorités ukrainiennes ont annoncé que la région de Kiev est entièrement sous leur contrôle, ce samedi. Plus tôt dans la journée, un conseiller présidentiel ukrainien a estimé que les forces russes opèrent un « retrait rapide » des régions de Kiev et Tchernihiv, dans le nord de l'Ukraine, et ont pour objectif de « prendre pied dans l'est et le sud ». (rfi.fr)


VIDEO A LA UNE

Inscription à la newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité

Inscription à la newsletter

Mentions Légales

- Editeur : Exclusiv'AG
- Adresse : Paris, France
- Téléphone : +33773480039
- Capital social : 5000 euros
- Numéro RCS de l'éditeur : Evry B 902 443 183
- Nom du directeur de publication : M. AKA AKA GEORGES