Connectez-vous S'inscrire
Menu
Inscription à la newsletter

Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube Channel
LinkedIn
Rss
Mobile
Newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité




Inscription à la newsletter

Menace d’intervention militaire au Mali : La CEDEAO en train de faire du bluff ?

Rédigé par Jean Calvin Koutouan le Lundi 10 Janvier 2022 à 13:52 | Lu 107 fois


Entre le Mali et la CEDEAO, la hache de guerre est résolument déterrée. Ce Dimanche 09 Janvier, les chefs d’états membres de l’institution sous-régionale, ont adopté lors d’un sommet extraordinaire à Accra, un train de sanctions particulièrement sévères contre le Mali, dont un embargo économique dans le but de contraindre les autorités de transition à Bamako à renoncer à leur chronogramme fixé pour le retour à l’ordre constitutionnel.


A cela, il faut ajouter cette autre mesure décidée par l’institution sous-régionale dont les effets collatéraux pourraient conduire à une crise sans précédent en Afrique de l’Ouest. La préparation d’une Force en attente qui aura vocation de se déployer au Mali. Les dirigeants de la sous-région veulent sortir les muscles face à une armée Malienne exsangue après 9 années de lutte contre l’insurrection djihadiste. Mais, ont-t-ils véritablement les moyens d’intimider Bamako militairement ?
 
Les armées de la sous-région, on le sait sont réputées pauvres en équipements, avec des effectifs insuffisants et parfois mal formés. Comment imaginer que dans de telles conditions, alors que la sécurisation de leurs frontières constitue de très loin une priorité absolue, les états de la sous-région puissent envisager une intervention directe au Mali ? La question se pose d’autant plus que la menace djihadiste tend à se répandre dans l’espace sous-régional avec la création de nouveaux foyers de tension en Côte d’Ivoire, au Togo ou encore au Bénin.
 
Si les sanctions économiques qui consistent en un gel des avoirs de l’état Malien à la BCEAO et à la fermeture des frontières devraient provoquer très vite l’étranglement de l’économie Malienne fortement vulnérable, la menace militaire quant à elle relève beaucoup plus du bluff.
R.A



Inscription à la newsletter

Publicité




EN CONTINU
23/01/2022 14:03

Tirs entendus à Ouaga: Le Gouvernement rassure (Communiqué)

Tirs entendus à Ouaga: Le Gouvernement rassure (Communiqué)

Des informations véhiculées dans les réseaux sociaux tendent à faire croire à une prise de pouvoir par l’armée en ce jour 23 janvier 2022.

Le gouvernement tout en reconnaissant l’effectivité de tirs dans certaines casernes dément ces informations et appelle les populations à rester sereines. Il réaffirme sa confiance à notre armée qui demeure républicaine.

Force et courage à nos Forces de défense et de sécurité (FDS) et Volontaires pour
la défense de la patrie (VDP).

23/01/2022 13:59

Urgent/ Burkina Faso: Tirs entendus dans plusieurs casernes

Urgent/ Burkina Faso: Tirs entendus dans plusieurs casernes
Depuis ce Dimanche 23 Janvier à l'aube, des tirs sont entendus dans plusieurs quartiers stratégiques de la capitale Burkinabè abritant des casernes militaires. De source sûre sur place, les tirs continuent au moment où nous mettons sous presse.
17/01/2022 21:52

Mamadou Traoré, proche de Guillaume Soro, déféré à la MACA pour "diffusion de fausses informations"

Selon le communique de GÉNÉRATIONS & PEUPLES SOLIDAIRES du 17 Janvier 2022 Générations et Peuples Solidaires (GPS), M. TRAORE MAMADOU, membre du Comité d’Orientation et de Coordination (COC) de GPS, arrêté le 14 janvier 2022, a été inculpé ce jour, pour les chefs d'accusation suivants :
  • Diffusion de fausses informations tendant à faire croire qu'une atteinte aux personnes va être commise ;
  • Manoeuvre de nature à jeter le discrédit sur les Institutions et leur fonctionnement ;
  • Commission d'actes non approuvés par le Gouvernement et de nature à exposer des Ivoiriens à subir des représailles ;
  • Incitation à commettre des actes terroristes non suivie d'effet.
M. TRAORE Mamadou a été déféré ce lundi 17 janvier 2022 et placé en détention préventive à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA) dans l’attente de son jugement. 


VIDEO A LA UNE
Josey Priscille en concert à l'espace Venise à Paris - Sarcelle
Publié par Abidjan4all le 20/01/2022 à 02:45

Inscription à la newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité

Inscription à la newsletter

Mentions Légales

- Editeur : Exclusiv'AG
- Adresse : Paris, France
- Téléphone : +33773480039
- Capital social : 5000 euros
- Numéro RCS de l'éditeur : Evry B 902 443 183
- Nom du directeur de publication : Junior Gnapié