Connectez-vous S'inscrire
Menu
Inscription à la newsletter

Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube Channel
LinkedIn
Rss
Mobile
Newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité




Inscription à la newsletter


Nord-est du Nigeria: au moins 31 militaires tués dans une embuscade jihadiste

Rédigé par Abidjan4all le Lundi 26 Avril 2021 à 23:15 | Lu 91 fois


Au moins 31 militaires ont été tués dimanche sur une route du Nord-Est du Nigeria où des jihadistes liés à l'Etat islamique (EI) ont tendu une embuscade à leur convoi, ont indiqué lundi matin deux responsables militaires ayant requis l'anonymat.


Credit photo : LaPresse.ca
Credit photo : LaPresse.ca

Une vingtaine de véhicules de combattants du groupe Etat islamique en Afrique de l'Ouest (Iswap) ont attaqué dimanche vers midi (11H00 GMT) ce convoi militaire dans la localité de Mainok, située dans la périphérie de Maiduguri, capitale de l'Etat du Borno, épicentre de l'insurrection jihadiste dans le Nord-Est qui dure depuis plus de dix ans.

"Dans l'embuscade des terroristes, nous avons perdu 31 soldats, dont leur commandant qui était un lieutenant-colonel", a déclaré un officier de l'armée sous le couvert de l'anonymat.

Le convoi acheminait des armes vers Maiduguri lorsqu'il a été attaqué, a déclaré une deuxième source militaire qui a donné un bilan similaire. 

"Les terroristes sont arrivés dans plusieurs camions, dont quatre véhicules blindés et ont engagé le convoi dans une bataille féroce", a déclaré le second officier. 

Les jihadistes ont fait "pleuvoir" des roquettes sur le convoi et ont submergé les soldats, entraînant des "pertes colossales", a-t-il affirmé: "nous avons perdu beaucoup d'hommes de manière horrible". 

Les jihadistes se sont emparés d'armes et de deux blindés lors de l'attaque avant d'envahir une base militaire située à l'extérieur de Mainok, ont précisé les deux sources. Ils l'ont partiellement brûlée ainsi que plusieurs véhicules militaires.

Dans un communiqué le porte-parole de l'armée nigériane Mohammed Yerima a donné lundi soir un bilan bien inférieur, assurant que sept militaires, dont un officier, avaient été tués et cinq blessés.

Les soldats "ont été attaqués de plusieurs directions" par des jihadistes "sur des véhicules armés ou à pied", selon M. Yerima, les combats ont duré "plusieurs heures" et des avions et un hélicoptère de combat ont été engagés.

"A l'heure actuelle, nos troupes contrôlent totalement Mainok", a assuré le porte-parole.

Par le passé, Mainok a été plusieurs fois prise pour cible par les jihadistes qui avaient notamment déjà envahi sa base militaire. 

L'Iswap installe fréquemment de faux postes de contrôle le long de la route reliant Maiduguri à Damaturu, dans l'Etat voisin de Yobe, sur laquelle se trouve Mainok, tuant et enlevant des voyageurs.

Depuis le début de la rébellion du groupe islamiste radical Boko Haram en 2009 dans le Nord-Est du Nigeria, le conflit a fait près de 36.000 morts et deux millions de déplacés. En 2016, le groupe s'est scindé, avec d'un côté la faction historique et de l'autre l'Iswap, reconnu par l'organisation Etat islamique (EI).

Dans l'Etat voisin de Yobe, environ 2.000 personnes ont fui ce week-end la ville de Geidam, attaquée vendredi soir par des combattants d'Iswap qui se trouvaient toujours dans la localité lundi, selon des responsables locaux et des habitants. L'armée avait affirmé samedi dans un communiqué avoir repoussé les jihadistes.

Dans les combats qui ont opposé l'armée à ces jihadistes vendredi, au moins 11 civils ont été tués, ont affirmé à l'AFP des habitants. 

Les habitants ont commencé à fuir après l'assassinat, selon eux, de deux chrétiens et de deux professeurs musulmans. "Tout le monde est en train de fuir car les insurgés ont commencé à tuer ceux qui sont chrétiens et ceux qui ont une éducation occidentale", a affirmé à l'AFP Babagana Kyari. 

"Ils sont arrivés chez eux et les ont égorgés", a également affirmé à l'AFP un autre habitant, Ari Sanda. 

Abidjan4all.net avec AFP






Inscription à la newsletter

Publicité




EN CONTINU
21/06/2022 16:26

𝐑𝐞́𝐬𝐮𝐥𝐭𝐚𝐭𝐬 𝐂𝐄𝐏𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟐 : 𝟒𝟒𝟐 𝟓𝟓𝟖 𝐚𝐝𝐦𝐢𝐬 𝐬𝐮𝐫 𝟔𝟖𝟑 𝟑𝟖𝟔 𝐜𝐚𝐧𝐝𝐢𝐝𝐚𝐭𝐬 𝐚𝐮 𝐂𝐄𝐏𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟐

CEPE 2022 :  64,76% de taux de réussite en Côte d'Ivoire contre 52,51% en 2021.
05/04/2022 17:40

Lancement du Femua 14 à Abidjan.

Le Commissaire général du festival des Musiques Urbaines d'Anoumabo (#FEMUA) a annoncé cet après midi le lancement de ce festival, l'un des plus prisé en Afrique sub-saharienne. Ce sera mardi le 12 avril prochain au Sofitel Ivoire d'Abidjan.
Le Festival des Musiques Urbaines d'Anoumabo est un rendez-vous annuel de musiques urbaines, et éclectiques africaines qui a pour promoteur M. Salif Traoré dit A'salfo leader voice du groupe Magic System. Plusieurs artistes de renommées continentales et mondiales ont déjà eu à prester sur le célèbre podium de ce festival dans la commune de Marcory. Il faut rappelé ici que cette aventure dure depuis 14 ans déjà.
EVN.
03/04/2022 00:49

FLASH INFO : Guinée Équatoriale

Le vice-président de la Guinée Équatoriale 🇬🇶, Teodorin Obiang Nguema accuse la Banque de France de « bloquer les transferts des investisseurs, dans le but d’asphyxier et interrompre le processus de développement de son pays ».


VIDEO A LA UNE
Paris - Le président de la CEI rencontre la diaspora ivoirienne de France
Publié par Junior Gnapié le 19/10/2022 à 01:23

Inscription à la newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité

Inscription à la newsletter

Mentions Légales

- Editeur : Exclusiv'AG
- Adresse : Paris, France
- Téléphone : +33773480039
- Capital social : 5000 euros
- Numéro RCS de l'éditeur : Evry B 902 443 183
- Nom du directeur de publication : M. AKA AKA GEORGES