Connectez-vous S'inscrire
Menu
Inscription à la newsletter

Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube Channel
LinkedIn
Rss
Mobile
Newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité




Inscription à la newsletter

Réplique du RHDP au PDCI et au PPA-CI après la sortie d’Adou Richard : Le camp présidentiel prêt à saboter le processus de réconciliation nationale ?

Rédigé par Jean Calvin Koutouan le Jeudi 6 Janvier 2022 à 20:33 | Lu 143 fois


On l’attendait et elle est finalement tombée comme un couperet en cours de journée ce Jeudi 06 Janvier. Sans surprise, le RHDP au pouvoir a produit un communiqué pour apporter la réplique à la déclaration conjointe produite la veille par le PDCI-RDA et le PPA-CI, dans laquelle ces deux formations politiques marquaient leur étonnement face à la volonté du procureur Adou Richard de poursuivre les meneurs de la désobéissance civile, alors qu’a été entamé le 16 Décembre dernier, la 5ème phase du dialogue politique.


La réaction du parti présidentiel est à la hauteur de la protestation des opposants directement visés par les poursuites brandies par le procureur. Pour le pouvoir en place, ‘’le dialogue politique ne saurait être une entrave au fonctionnement normal de la justice, car, ce que le PDCI-RDA et le PPA-CI qualifient de « graves accusations assorties de menaces de poursuites judiciaires, contre des dirigeants des partis de l’opposition », s’inscrit dans le cadre de procédures régulièrement engagées par les autorités judiciaires compétentes. Les décisions prises à l’issue de ces procédures s’imposent à tous, et ne peuvent participer à juste titre que de l’indépendance des pouvoirs’’.
 
Faut-t-il s’étonner de ce que la famille politique du chef de l’état adopte une telle posture dans un contexte où l’opinion publique misait plutôt sur une décrispation de l’atmosphère politique après la récente crise électorale de 2020 ? A défaut d’en être surpris, la posture dans laquelle campe le RHDP a au moins pour effet de menacer le bon déroulement de la réconciliation nationale. Quelle en sera la réaction de l’opposition qui se dit déterminée à renforcer sa participation au dialogue politique à 1 an de la reprise du processus électoral en 2023 ? Les partenaires extérieurs de la Côte d’Ivoire devront s’y impliquer pour éviter une autre crise à l’issue incertaine.
R.A



Inscription à la newsletter

Publicité




EN CONTINU
23/01/2022 14:03

Tirs entendus à Ouaga: Le Gouvernement rassure (Communiqué)

Tirs entendus à Ouaga: Le Gouvernement rassure (Communiqué)

Des informations véhiculées dans les réseaux sociaux tendent à faire croire à une prise de pouvoir par l’armée en ce jour 23 janvier 2022.

Le gouvernement tout en reconnaissant l’effectivité de tirs dans certaines casernes dément ces informations et appelle les populations à rester sereines. Il réaffirme sa confiance à notre armée qui demeure républicaine.

Force et courage à nos Forces de défense et de sécurité (FDS) et Volontaires pour
la défense de la patrie (VDP).

23/01/2022 13:59

Urgent/ Burkina Faso: Tirs entendus dans plusieurs casernes

Urgent/ Burkina Faso: Tirs entendus dans plusieurs casernes
Depuis ce Dimanche 23 Janvier à l'aube, des tirs sont entendus dans plusieurs quartiers stratégiques de la capitale Burkinabè abritant des casernes militaires. De source sûre sur place, les tirs continuent au moment où nous mettons sous presse.
17/01/2022 21:52

Mamadou Traoré, proche de Guillaume Soro, déféré à la MACA pour "diffusion de fausses informations"

Selon le communique de GÉNÉRATIONS & PEUPLES SOLIDAIRES du 17 Janvier 2022 Générations et Peuples Solidaires (GPS), M. TRAORE MAMADOU, membre du Comité d’Orientation et de Coordination (COC) de GPS, arrêté le 14 janvier 2022, a été inculpé ce jour, pour les chefs d'accusation suivants :
  • Diffusion de fausses informations tendant à faire croire qu'une atteinte aux personnes va être commise ;
  • Manoeuvre de nature à jeter le discrédit sur les Institutions et leur fonctionnement ;
  • Commission d'actes non approuvés par le Gouvernement et de nature à exposer des Ivoiriens à subir des représailles ;
  • Incitation à commettre des actes terroristes non suivie d'effet.
M. TRAORE Mamadou a été déféré ce lundi 17 janvier 2022 et placé en détention préventive à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA) dans l’attente de son jugement. 


VIDEO A LA UNE
Josey Priscille en concert à l'espace Venise à Paris - Sarcelle
Publié par Abidjan4all le 20/01/2022 à 02:45

Inscription à la newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité

Inscription à la newsletter

Mentions Légales

- Editeur : Exclusiv'AG
- Adresse : Paris, France
- Téléphone : +33773480039
- Capital social : 5000 euros
- Numéro RCS de l'éditeur : Evry B 902 443 183
- Nom du directeur de publication : Junior Gnapié