Connectez-vous S'inscrire
Menu
Inscription à la newsletter

Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube Channel
LinkedIn
Rss
Mobile
Newsletter



Inscription à la newsletter

Publicité




Inscription à la newsletter


L'Afrique à l'épreuve de l'état de nature

Rédigé par Abidjan4all le Dimanche 9 Mai 2021 à 22:38 | Lu 275 fois


A regarder de près les comportements et agissements des Africains, tous grades et qualités confondus, on note cette grossière propension au désordre comme si nous étions inconsciemment tourmentés par une réminiscence, celle d'un retour à l'état de nature.


Carte d'Afrique
Carte d'Afrique
Visiblement, cette vie antérieure caractérisée par l'absence de lois, par une liberté infiniment avilissante faite de brutalité et d'agressivité, négation de l'humanité pensante et ordonnée, semble nous attirer tel un aimant. Ceux d'entre nous qui se battent pour échapper à cette descente aux enfers, du Cap-Vert au Cap en Afrique du sud, comme pour prendre le continent d'un bout à l'autre, semblent quantité négligeable et l'exception. Ils sont vite nivelés par le bas par la grande majorité. 

Oui nous ne semblons pas aimer la loi, nous ne semblons pas aimer les règles sociales, nous ne semblons pas aimer l'état civil, nous semblons l'abhorer même. 
Sinon comment comprendre que nous ayons réduit toutes nos réglementations y compris la norme des normes, à de simples écritures abstraites ?
En effet, combien sont-ils les Etats africains qui respectent et font respecter les lois qu'ils se sont librement données ?

Rien de surprenant lorsqu'il est établi que les Présidents élus le sont par le soutien aveugle de leurs ethnies et que les Ministres nommés le sont en terme de récompense pour leur militantisme. 
Ces derniers, une fois bombardés n'ont aucune obligation de résultats, n'ont pas de compte à rendre aux populations. Leur seule présence aux conseils des Ministres suffit à donner du contenu à leur mission. Ni évaluation, ni actions correctives, ni sanctions.

Les libertés publiques
Les libertés publiques
La conséquence de cet atavisme, est que nos Etats et leurs territoires, leurs villes et villages sont de véritables jungles, de véritables capharnaüm. Ici, l'incivisme est la marque déposée et la loi du plus fort dans tous les sens du terme, est la meilleure. Les interdits sont royalement violés et les abus de toutes sortes célébrés. Nous vous en épargnons les tableaux croustillants. C'est l'impunité XXL parce que ceux qui sont chargés de faire respecter les règles, sont les premiers à les fouler aux pieds. Nos sages ont bien raison lorsqu'ils affirment que "c'est par la tête que le poisson pourrit". 

Du Cap-Vert au Cap en Afrique du sud, si nous faisons abstraction de l'exception, l'état de nature semble avoir pris le dessus sur l'état civil. Le quotidien de nos Etats rime avec insécurité donc médiocrité de la vie, là où certains peuples que paradoxalement nous citons en exemple, conjuguent le leur en terme de qualité.
Ici aussi, rien de surprenant que nos compatriotes qui se sont retrouvés de l'autre côté de l'océan aient du mal à revenir au bercail. Ils ont goûté à la qualité de la vie, faite de respect de la loi, de droits et de devoirs. Ils ne peuvent plus s'accommoder de notre précarité. Ils viennent juste pour quelques jours de soleil et repartent avant que celui-ci ne se transforme en feu. Il faut les comprendre et nous les comprenons bien. 

Et pourtant, il n'y a ni fatalité ni malédiction. 
Il nous suffit simplement de nous armer de volonté, de courage politique et d'ambitions pour que la laide réminiscence meurt de sa belle mort et que l'état civil devienne une réalité vécue pour le bonheur de nos populations. 

A cela, la bonne graine y travaille, partout en Afrique.

Gnêrèwolloh



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 30 Juin 2021 - 14:35 M. Laurent Gbagbo : Le sens d'une popularité




Inscription à la newsletter

Publicité




EN CONTINU
21/06/2022 16:26

𝐑𝐞́𝐬𝐮𝐥𝐭𝐚𝐭𝐬 𝐂𝐄𝐏𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟐 : 𝟒𝟒𝟐 𝟓𝟓𝟖 𝐚𝐝𝐦𝐢𝐬 𝐬𝐮𝐫 𝟔𝟖𝟑 𝟑𝟖𝟔 𝐜𝐚𝐧𝐝𝐢𝐝𝐚𝐭𝐬 𝐚𝐮 𝐂𝐄𝐏𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟐

CEPE 2022 :  64,76% de taux de réussite en Côte d'Ivoire contre 52,51% en 2021.
05/04/2022 17:40

Lancement du Femua 14 à Abidjan.

Le Commissaire général du festival des Musiques Urbaines d'Anoumabo (#FEMUA) a annoncé cet après midi le lancement de ce festival, l'un des plus prisé en Afrique sub-saharienne. Ce sera mardi le 12 avril prochain au Sofitel Ivoire d'Abidjan.
Le Festival des Musiques Urbaines d'Anoumabo est un rendez-vous annuel de musiques urbaines, et éclectiques africaines qui a pour promoteur M. Salif Traoré dit A'salfo leader voice du groupe Magic System. Plusieurs artistes de renommées continentales et mondiales ont déjà eu à prester sur le célèbre podium de ce festival dans la commune de Marcory. Il faut rappelé ici que cette aventure dure depuis 14 ans déjà.
EVN.
03/04/2022 00:49

FLASH INFO : Guinée Équatoriale

Le vice-président de la Guinée Équatoriale 🇬🇶, Teodorin Obiang Nguema accuse la Banque de France de « bloquer les transferts des investisseurs, dans le but d’asphyxier et interrompre le processus de développement de son pays ».


VIDEO A LA UNE

Inscription à la newsletter



Inscription à la newsletter

Publicité

Inscription à la newsletter

Mentions Légales

- Editeur : Exclusiv'AG
- Adresse : Paris, France
- Téléphone : +33773480039
- Capital social : 5000 euros
- Numéro RCS de l'éditeur : Evry B 902 443 183
- Nom du directeur de publication : M. AKA AKA GEORGES