Connectez-vous S'inscrire
Menu
Inscription à la newsletter

Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube Channel
LinkedIn
Rss
Mobile
Newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité




Inscription à la newsletter


Projet de loi relatif aux communications électroniques/ L'Onji-ci exprime son inquiétude

Rédigé par Kouassi Norbert dit Norbert Nkaka Koffi le Vendredi 15 Mars 2024 à 18:55 | Lu 227 fois


L'Organisation nationale des journalistes d'investigation de Côte d'Ivoire (ONJI-CI) a pris connaissance avec une vive préoccupation de l'adoption par la Commission de la Recherche, de la Science, de la Technologie et de l'Environnement du nouveau projet de Loi relatif aux Communications électroniques, le jeudi 14 mars 2024, en attente du vote en plénière. Ce projet de loi abroge l'ordonnance de 2012 sur les télécommunications et les Technologies de l'Information, à l'exception des articles 51, 71 et 157 relatifs à la création de l'Agence Ivoirienne de Gestion des Fréquences (AIGF) et de l'Autorité de Régulation des Télécommunications de Côte d'Ivoire (ARTCI). Voici la réaction du président exécutif de l'Onji-ci, Koné Sériba, dans une déclaration, le vendredi 15 mars.


M. Konaté Ibrahim Kalil, ministre de la transition numérique et de la digitalisation
M. Konaté Ibrahim Kalil, ministre de la transition numérique et de la digitalisation
Des informations en notre possession indiquent que lors des échanges portés devant les députés par M. Ibrahim Kalil Konaté, ministre de la Transition numérique et de la digitalisation du gouvernement, représentant du gouvernement, l'attention a notamment été attirée sur l'alinéa 3 de l'article 214 du projet de loi. Cet alinéa dispose que quiconque intercepte, divulgue, publie ou utilise le contenu des messages électroniques, ou révèle leur existence, est passible de lourdes peines, sauf en cas de consentement exprès de l'auteur ou du destinataire de la communication, ou sur réquisition de l'autorité judiciaire dans le cadre d'une enquête judiciaire. La peine encourue est de 5 ans d'emprisonnement et de 10 millions de FCFA. Nous avons pris note que certains députés, dont Antoine Assalé Tiémoko, se sont opposés à cet article, le considérant comme une atteinte supplémentaire à la liberté de la presse en raison de l'amende encourue. Ils ont demandé le retrait de cet alinéa ou ont proposé des amendements, qui ont été rejetés.

Nous tenons à exprimer notre profonde inquiétude quant aux implications de cette disposition de loi. Nous estimons qu'elle pourrait non seulement protéger des individus malveillants, mais également avoir des conséquences significatives sur les journalistes d'investigation, en particulier ceux travaillant sur des sujets sensibles très souvent liés à des questions de gouvernance (blanchiment d'argent, corruption, fraudes fiscales, comptes détenus dans des paradis fiscaux et mouvementés via des messages électroniques), ou à des questions d'atteinte à la sûreté d'État.

En effet, cette disposition risque de limiter la liberté de la presse en dissuadant les journalistes de poursuivre certaines enquêtes ou de divulguer des informations importantes pour le public. De plus, elle pourrait compliquer la protection des sources, compromettre l'indépendance journalistique et accroître les risques juridiques lors de la collecte de preuves. En conclusion, nous appelons au retrait pur et simple de cette disposition de loi, qui met en péril la loi n° 2013-546 du 30 juillet 2013 relative aux transactions électroniques. Fait à Abidjan, le 15 mars 2024. Pour l'ONJI-CI, Le président KONE . En effet, cette disposition risque de limiter la liberté de la presse en dissuadant les journalistes de poursuivre certaines enquêtes ou de divulguer des informations importantes pour le public. De plus, elle pourrait compliquer la protection des sources, compromettre l'indépendance journalistique et accroître les risques juridiques lors de la collecte de preuves. En conclusion, nous appelons au retrait pur et simple de cette disposition de loi, qui met en péril la loi n° 2013-546 du 30 juillet 2013 relative aux transactions électroniques. Fait à Abidjan, le 15 mars 2024. Pour l'ONJI-CI, Le président KONE SERIBA

Fait à Abidjan, le 15 mars 2024. Pour l'Onji-ci. Le Président Koné Sériba





Microsoft365 for Business

Inscription à la newsletter

Publicité





EN CONTINU
26/02/2023 08:53

Pierre Palmade a été victime d’un AVC

Pierre Palmade a été victime d’un AVC à l’hôpital Paul-Brousse de Villejuif (Val-de-Marne) ce samedi, selon nos informations. Le pronostic vital de l’humoriste n’est pas engagé. Il a été transféré à l’hôpital du Kremlin-Bicêtre. Le comédien est assigné à résidence, avec port d’un bracelet électronique, dans un service d’addictologie de l’hôpital Paul-Brousse de Villejuif depuis sa mise en examen pour « homicide et blessures involontaires ».
19/01/2023 01:29

Ange Kessi a fait ses adieux à l’armée Ivoirienne

Le Commissaire du Gouvernement Ange Kessi a fait ses adieux à l’armée Ivoirienne ce jour, mercredi 18 janvier 2023, prenant ainsi sa retraite après plusieurs années de bons et loyaux services à la nation.
06/01/2023 22:08

Mali/ Assimi Goita accorde la grâce présidentielle aux 49 soldats ivoiriens détenus depuis juillet 2022



Télé4all - La Télé pour tous

Inscription à la newsletter

Publicité

LES PLUS RECENTES

Inscription à la newsletter

Publicité

Inscription à la newsletter

Mentions Légales

- Editeur : Exclusiv'AG
- Adresse : Paris, France
- Téléphone : +33773480039
- Capital social : 5000 euros
- Numéro RCS de l'éditeur : Evry B 902 443 183
- Nom du directeur de publication : M. AKA AKA GEORGES


Galerie
CAN 2023 : Stade de la paix de Bouaké
CAN 2023 : Stade de la paix de Bouaké
IMG-20240211-WA0217
IMG-20240211-WA0216
IMG-20240211-WA0209
IMG-20240211-WA0208