Connectez-vous S'inscrire
Menu
Inscription à la newsletter

Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube Channel
LinkedIn
Rss
Mobile
Newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité




Inscription à la newsletter


Rencontre de haut niveau entre les autorités Maliennes et le Conseil Panafricain des Autorités Traditionnelles et coutumiers ( CPTAC).

Rédigé par Edithe Valerie Nguekam le Mardi 28 Décembre 2021 à 17:42 | Lu 241 fois


Le 20 décembre dernier, le Président de la Transition, Chef de l’Etat, Son Excellence le Colonel Assimi Goïta, a reçu dans la salle des banquets de Koulouba, une délégation du Conseil Panafricain des autorités traditionnelles et coutumières d’Afrique. Cette délégation, était conduite par le président de cette organisation des têtes couronnées Sa majesté Dada Kokpon Houdegbe, Roi de Dahè au Bénin en compagnie de Almany Seydou Cissé, médiateur de la paix Internationale du Conseil Panafricain et chef suprême de la coalition des Guides religieux , des chefs coutumiers et des leaders de la société civile.


Le Président de la transition malienne Assimi Goïta et les chefs traditionnels africains
Le Président de la transition malienne Assimi Goïta et les chefs traditionnels africains
  Ces légitimités coutumières traditionnelles qui sont arrivées dans la capitale malienne le 19 décembre dernier, sont venues apporter leur contribution dans la résolution de la crise  qui secoue le Mali. Elles ont été reçues par les ministres, de l’Artisanat de la Culture et de l’Industrie hôtelière et celui des Affaires Religieuses du  Culte et des Coutumes. Les familles fondatrices de Bamako et l’ensemble des autorités traditionnelles ont  été  également leur hôtes  et les ont accueillis dans la famille Niaré.  Cette délégation royale était composée de 10 personnes parmi lesquelles 7 rois, 2 reines, et un prince. Venus respectivement du Benin, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire et du Ghana. Sentinelles et régulateurs de la société,  ces principautés traditionnelles  sont venues  apporter leur touche royale à la gestion de la crise  qui secoue le Mali ces derniers mois. 

« L’appel de Dambé ton » 

« Nous allons aider ce peuple par tous les moyens, et ensemble,  nous ferons que la paix revienne au Mali » a martelé le Roi Dada Awiyan Kokpon Houdegbe, président du CPATC. Plusieurs rencontres de haut niveau  ont également été prévues tout au long de la période qu’à duré leur visite sur le territoire malien.
C’est grâce à l’appel de « Dambé ton », une société civile  de la place au Mali que cette rencontre a été initiée. Elle a invité les Rois d’Afrique à venir écouter et trouver des solutions pour le peuple malien. Une rencontre approuvée par la plus haute autorité malienne et par le peuple malien qui n’aspire qu’à la paix  et à la flexibilité des sanctions envers leur pays de la part des pays membres de la CEDEAO .

« Le Conseil panafricain a été informé du fait qu’il y avait une réunion de la CEDEAO, qui risquait d’apporter d’autres sanctions à l’Etat du Mali. Les membres du « Dambe ton » ont donc invité le conseil à intervenir dans ce cadre pour dialoguer avec les Chefs d’Etats de la CEDEAO. Nous remercions les autorités de la transition qui ont accepté cette voie de dialogue. Si le président  de la transition n’avait pas été d'accord, , on ne serait pas venu. » A déclaré le prince Théophile Tatsita, Secrétaire Général du CPATC.

Par ailleurs, il faut souligner que le Président  Assimi Goïta est réceptif dans cette approche de dialogue qui puise dans les traditions maliennes, le Mali étant un peuple de cultures, un peuple des empereurs, un peuple de tradition qui a gardé ses valeurs culturelles. Dans le cadre de sa politique culturelle, le président malien a institué une journée pour rendre hommage aux légitimités coutumières. Cette journée  sera désormais célébrée le 11 novembre de chaque année. Par cet acte, le premier diplomate malien demeure dans la ligne de conduite pour la préservation des valeurs culturelles africaines,  et c’est dans ce sens que,  en collaboration avec les autorités maliennes  et le peuple malien, il  privilégie la voix du dialogue, qui s'inspire des sources et ressources traditionnelles. Il déclare ainsi être  d’accord pour un dialogue  avec ses pairs de la CEDEAO afin qu' ils puissent comprendre la situation particulière du Mali. Au sortir de ces échanges et autres civilités coutumières, il a été retenu que les directives qui seront  appliquées ne soient pas celles qui viennent de l’extérieur, mais celles qui rendent fidèlement comptent des aspirations  et des attentes du peuple malien.

 Edithe Valerie Nguekam.





Inscription à la newsletter

Publicité




EN CONTINU
21/06/2022 16:26

𝐑𝐞́𝐬𝐮𝐥𝐭𝐚𝐭𝐬 𝐂𝐄𝐏𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟐 : 𝟒𝟒𝟐 𝟓𝟓𝟖 𝐚𝐝𝐦𝐢𝐬 𝐬𝐮𝐫 𝟔𝟖𝟑 𝟑𝟖𝟔 𝐜𝐚𝐧𝐝𝐢𝐝𝐚𝐭𝐬 𝐚𝐮 𝐂𝐄𝐏𝐄 𝟐𝟎𝟐𝟐

CEPE 2022 :  64,76% de taux de réussite en Côte d'Ivoire contre 52,51% en 2021.
05/04/2022 17:40

Lancement du Femua 14 à Abidjan.

Le Commissaire général du festival des Musiques Urbaines d'Anoumabo (#FEMUA) a annoncé cet après midi le lancement de ce festival, l'un des plus prisé en Afrique sub-saharienne. Ce sera mardi le 12 avril prochain au Sofitel Ivoire d'Abidjan.
Le Festival des Musiques Urbaines d'Anoumabo est un rendez-vous annuel de musiques urbaines, et éclectiques africaines qui a pour promoteur M. Salif Traoré dit A'salfo leader voice du groupe Magic System. Plusieurs artistes de renommées continentales et mondiales ont déjà eu à prester sur le célèbre podium de ce festival dans la commune de Marcory. Il faut rappelé ici que cette aventure dure depuis 14 ans déjà.
EVN.
03/04/2022 00:49

FLASH INFO : Guinée Équatoriale

Le vice-président de la Guinée Équatoriale 🇬🇶, Teodorin Obiang Nguema accuse la Banque de France de « bloquer les transferts des investisseurs, dans le but d’asphyxier et interrompre le processus de développement de son pays ».


VIDEO A LA UNE

Inscription à la newsletter

Publicité


Inscription à la newsletter

Publicité

Inscription à la newsletter

Mentions Légales

- Editeur : Exclusiv'AG
- Adresse : Paris, France
- Téléphone : +33773480039
- Capital social : 5000 euros
- Numéro RCS de l'éditeur : Evry B 902 443 183
- Nom du directeur de publication : M. AKA AKA GEORGES